saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • Le Porc en Islam :
    Prohibition ; Maudissement (1/2)

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     
    Le mot  porc  est cit cinq fois dans le Qurn : quatre fois au singulier et une seule fois au pluriel. Les quatre versets dsignant spcifiquement le porc au singulier, reprsentent une prohibition catgorique de la consommation de sa chair. Le verset o ce mot est au pluriel il dsigne un maudissement absolu de la part dAllah lgard des pervertis de parmi les juifs. Dans cette premire partie il ne sera question que de la prohibition alimentaire.
    La majorit des religions prescrivent des interdits concernant les aliments et qui font la distinction entre le pur et limpur, ne citer que la prohibition de la viande de bovins pour tous les indous ou celle du poisson pour certains peuples africains. En ce qui concerne le porc, bien que sa viande soit la plus consomme de par le monde, il fait lobjet dun interdit alimentaire dans les trois monothismes. Si pour le Judasme et lIslam lobdience est catgorique de la part des adeptes, pour le christianisme elle dpend de la faon daborder les textes, pour ne pas dire de leurs contradictions ou de leurs manipulations, noter : jusqu nos jours les adventistes et les thiopiens sabstiennent, mais les autres se contentent des chappatoires.

    Le Judasme :
    Aprs avoir mentionn les instructions concernant la consommation des animaux, en signalant les purs et les impures, Yahv prcise le porc comme impure :  Vous ne devez manger ni de leur chair, ni toucher leur cadavre  (Lev 11 : 7-8). La mme prohibition se rpte dans le Deutronome (14 :8). Dans le troisime livre dIsae, les juifs impies sont traits de peuple rebelle, qui vexe le Seigneur sans arrt car :  Ils mangent de la viande de porc, et leurs plats ne sont quun brouet dordures  (65 : 4). Les rebelles, les transgresseurs de parmi les juifs, font offrandes de sang de porc (Es 66 : 3). La mme prohibition se rpte dans le premier livre des Maccabens (1-47). Dans leur second livre on passe leur dispersion et linstallation des cultes paens : Antiochus IV Epiphane abolit le Judasme et envoie Gronte lAthnien forcer les juifs sloigner des lois de leurs pres, cesser de rgler leur vie sur les lois de Dieu. Si les transgresseurs ont t maudits, punis pour leur agression et leur arrogance, les pieux de parmi eux continuent de sabstenir jusqu nos jours.

    Le christianisme :
     Jsus dit nettement : Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les prophtes ; je suis venu, non pour abolir, mais pour accomplir (Matt 5 :17), cest--dire quil accepte et continue la Loi judaque, mais cela nempche de trouver un changement dattitude chez le mme Jsus, daprs les vangiles, qui dclara : Il n'est rien d'extrieur l'homme qui, pntrant en lui, puisse le souiller, mais ce qui sort de l'homme, voil ce qui souille l'homme", savoir "les desseins pervers". Et Marc de commenter: "ainsi il dclarait purs tous les aliments" (Mc 7:15, 19-23) !!
    Lors du premier Concile tenu Jrusalem par les aptres dans la maison de Jacques frre de Jsus, vers les annes cinquante, il fut dcid de limiter ces interdits au minimum. Ils adressrent aux convertis non-juifs ce qui suit :  L'Esprit Saint et nous-mmes avons dcid de ne pas vous imposer d'autres charges que celles-ci, qui sont indispensables : vous abstenir des viandes immoles aux idoles, du sang, des chairs touffes et des unions illgitimes. Vous ferez bien de vous en garder (Ac 15:28-29). La question de ces interdits revient dans les ptres de Paul. Celui-ci tablit une rgle large en matire de nourriture dans sa premire ptre aux Corinthiens, tout en vitant de faire scandale. (Il est choquant de voir les aptres se mettre pieds dgalit avec lEsprit saint [une des trois personnes de la Trinit] et de changer la Loi divine, surtout la circoncision, que Dieu voulait ternelle !).
    Il est clair que l'abolition de l'interdiction de manger du porc et l'abolition de l'obligation de la circoncision, prises au mme Concile navaient dautres buts,  comme tous les autres remaniements de la Loi, que de faciliter la conversion des juifs et des paens au christianisme. Les textes des Conciles prouvent dailleurs que les interdits religieux ont fait l'objet de marchandages, subtils ou flagrants...

    LIslam :
    Les quatre Versets du Qurn qui prohibent la consommation du porc sont :
    *  Vous ont t interdits : la bte morte, le sang, la viande de porc, ce qui a t immol un autre quAllah, la bte touffe, lassomme, lcroule, lencorne, ce qua dvor un carnassier sauf ce que vous arrivez gorger, ce qui a t immol sur les autels et de consulter le sort avec les fiches ().Mais quiconque sera contraint, lors dune famine, sans se laisser aberrer par pch, Allah alors est srement Absoluteur, Misricordieux (5 : 3) ;
    * Il vous a seulement Prohib la bte morte, le sang, la viande de porc, et ce qui a t immol dautres quAllah. Quiconque y a t contraint, sans tre outrageant ni transgressant, ne commet pas de pch. Certes, Allah est Absoluteur, Misricordieux (2 : 173) ;
    * Dis : Je ne trouve dans ce qui ma t inspir dinterdit, pour un mangeur qui sen nourrit, sauf si cest une bte morte, du sang quon a fait couler ou de la viande de porc : ce sont des choses souilles ou impies, immoles dautres et non Allah. Quiconque y a t contraint, sans tre outrageant ni transgressant, ton Seigneur alors est Absoluteur, Misricordieux (6 : 145) ;
    * Il vous a seulement Interdit la bte morte, le sang, la viande de porc, et ce qui a t immol dautres quAllah. Quiconque a t contraint sans tre outrageant ni transgressant, Allah alors est srement Absoluteur, Misricordieux (16 : 115).
    Seule la soie du porc, le grand poil qui pousse au bas de la tte et sur le dos du porc, est admise dtre employ depuis le temps du Prophte (saws). Ces soies servent   enfiler toutes sortes de perles, et dans les temps modernes,   la fabrication de pinceaux et de brosses.
    Le Verset 6 :145 prcise que cette viande de porc fait partie des choses souilles  ( rgs) ou impies ( fsq) . La racine (r g s) dsigne en arabe tout un ventail de drivs selon le contexte : se souiller dune action infme ; infamie ; commettre un crime, un pch ; salet ; malpropret ; turpitude ; idoltrie ; culte de faux dieux regard comme souillure morale ; trahison ; crime qui mrite chtiment. Alors que la racine (f s q) dsigne : vie dsordonne ; immorale ; libertinage ; adultre ou fornication ; impit ; sclratesse ; scarter des prceptes divins ; se livrer au dsordre ; corrompre ; gter.

    Les caractristiques du porc :
    Le porc est un mammifre domestique omnivore, il ne peut tre gorg parce quil na pas de cou et marche la tte baisse. Cest un animal officiellement impur, un nettoie-tout : il mange les immondices, les restes daliments, les dtritus de cuisine, les rsidus de la fabrication de certains aliments ou boissons ; il mange  abats, charognes, ordures, excrments, mme les siens ou de tous genres, jusquaux petits de ses propres enfants. Il ne se dbarrasse que de 2% de son acide urique, les 98% restent dans son corps car il ne possde pas de glandes sudatoires. Cest pourquoi il est dit quun serpent venimeux ne peut tuer un cochon  parce quil contient plus de poison que le serpent !
    Le porc est le dpt de plus de 450 maladies parasitiques ou pidmiques, dont 57 atteignent ltre humain, contient 19 types diffrents de vers, dont les Trichines, et un taux de cholestrol trs lev.  Salet, stupidit, gloutonnerie, sexualit dbride donnrent ces mauvaises connotations : manger comme un porc ; un gros cochon ou un vieux cochon pour dsigner une personne perverse ; se comporter comme un cochon ; tre sale comme un porc, pour exprimer le mpris et le dgot.

    Cependant, malgr un suivi scientifique plus important et divers dispositifs rgionaux, nationaux et mondiaux de surveillance pidmiques et d'alertes (OMS/OIE, et autres), le porc ne cesse de produire des zoonoses mergentes ou rmergentes qui se dveloppent, dont de nouveaux syndromes  en 1993, d'abords incompris (telles la grippe porcine, la peste porcine, susceptibles de se transmettre au sangliers et/ou l'homme), et tudi jusqu'aux annes 2000 au moins, sont sources d'pidmies, mais s'exprimant diffremment selon les levages. Dj en 1990 une maladie mystrieuse des porcelets dclare en Europe, d'abord en Allemagne, et suivie depuis 1987 en Amrique du Sud puis en Amrique du Nord porte le nom de : Syndrome HAAT. De 2006 2008, une maladie mystrieuse se dveloppe dans les abattoirs nord-amricains. Elle est associe une inflammation de la moelle pinire touche les ouvriers d'abattoirs, notamment ceux qui sont chargs de la dcoupe des ttes.
    Malgr l'amlioration des conditions d'levage industriel et des contrles sanitaires, la facilit dlevage et de reproduction du porc, qui est trs rmunrateur, et labondance de sa viande vont faciliter son expansion rapide. La truie donne une douzaine de porcelets par an, et vingt-quatre croissance rapide par truie et par an! Mais cela nempche que la science annonce les mfaits de cet animal et met en garde contre sa consommation, puisque de nouveaux virus pidmiques ont t dcouverts en octobre 1998.  Dj depuis 1872 on commence parler du ct nocif de la consommation du porc, mais cest surtout au vingtime sicle quon dcouvre que le bacille est un micro-organisme du groupe des bactries en forme de btonnet. La plupart des bacilles sont pathognes et provoquent : charbon, botulisme, brucellose, colibacillose, coqueluche, diphtrie, lpre, tuberculose, typhode. Et certains bacilles sont des agents de fermentation. Le fait que ces bacilles soient en forme de btonnets et non circulaires, facilite incontestablement leur passage dans le sang qui, lui, circule dans toutes les parties du corps part le cristallin de lil. Ce qui rend la viande du porc catgoriquement inconsommable. Mais, drle de remarque : les mdias aborde rarement ce sujet et gardent un mutisme intriguant.

    Larticle du Prof. Hans-Heinrich Reckeweg, qui date de 1983,  The Adverse Influence of Pork Consumption on Health  (lInfluence nfaste de la consommation du porc sur la sant), un excellent travaille traduire en plusieurs langues, assure : le fait que le porc cause le stress et suscite lempoisonnement est bien connu, puis, explique en dtails le ct nfaste de la consommation du porc et termine son article en assurant que le porc provoque la cause de sept infections qui atteignent lhomme, qui sont biologiquement curables condition de sabstenir totalement de la consommation du porc.

    Lhomotoxicologie, un nouveau domaine qui prouve linfluence des substances toxiques sur lorganisme humain, ajoute de nouveaux lments de condamnations. Larticle de Fr. Tisserand, de dcembre 2011, met en garde disant :  Une tude publie dans la revue Comparative immunology, microbiology and infectious diseases (lImmunologie, la microbiologie compares et les maladies infectieuses) montre que le cheptel porcin franais est largement infect par le VHE, ce qui confirme quil sagit dune source potentielle de contamination  ; et surtout le Consumer Reports (Rapports du consommateur) de janvier 2013, parlant dun examen effectu sur 132 chantillons rvla que 121 taient contamins, cest--dire 90 % de ces produits largement et pompeusement tals sur les rayons sont nuisibles pour la sant ! 
     En 2008, un total de 131 468 cas humains de salmonellose ont t signals au sein de lUE et lalimentation est considre comme la source principale dinfection pour lhomme. Les rglements de lUE prvoient des objectifs de rduction de la prvalence de Salmonella au sein de lUE et lavis scientifique de lEFSA apporte une base scientifique pour ltablissement de ces objectifs. Sous le titre : Evaluation quantitative des risques biologiques pour le consommateur de viande de porc, on peut lire : Trente-cinq dangers biologiques sont susceptibles dtre transmis lhomme par la consommation de viandes porcines. Aujourdhui, en France, seuls 12 dentre eux peuvent potentiellement tre incrimins dans des cas cliniques dorigine alimentaire.

    En mai 2010, la Commission europenne a demand l'EFSA de rendre une srie d'avis scientifiques sur les dangers biologiques et chimiques pour la sant publique prendre en compte dans le cadre de l'inspection des viandes. Le premier avis mis fin 2011 porte sur l'inspection des viandes de porcs. Il pointe les dangers d'origine alimentaire tels que Salmonella, Yersinia enterocolitica, Toxoplasma gondii et Trichinella, considrs comme cibles prioritaires pour l'inspection de la viande de porcs au niveau de l'abattoir, en raison de leur prvalence et de leur impact sur la sant humaine. Ainsi l'EFSA a conclu que " les mthodes d'inspection actuelles ne permettent pas la dtection prcoce des trois premiers de ces dangers et que, de faon plus large, elles ne permettaient pas de diffrencier les aspects lis la scurit des aliments de ceux lis la qualit de la viande, la prvention des maladies animales ou aux dangers professionnels ".

    Tous les nouveaux travaux de recherches appellent llimination du porc de la consommation humaine. Mais, conomie et finances, qui tiennent les rnes de plusieurs domaines dans la socit moderne, lis la politique et dpendant delle, quoi sajoute la maffia mdicamenteuse et les mdias attenants, empchent lexpansion de ces dcouvertes et continuent imposer, ou laisser tale la viande du porc sur les marchs

     Il a t scientifiquement prouv que le passage des colibacilles de lintestin du porc, dans le sang et les muscles, rendent toute sa viande impropre la consommation. L on ne peut que se demander : Scurit alimentaire et l'intrt des consommateurs auront-ils la priorit auprs de ces responsables maffieux, ou bien le Jeu du March et le gain illicite vont-il continuer prvaloir nonobstant la sant des consommateurs ?
    On ne peut que rendre grce au Seigneur des Univers, davoir formellement prohib la consommation du porc, et  Mis en garde de ses mfaits, tant de sicles avant que la science narrive prouver, matriellement ou scientifiquement, la nocivit de sa consommation sous toutes ses formes.
    29 janvier 2013
     

    : (1/2)
    : (2/2)

    Le Porc en Islam : Prohibition ; Maudissement (2/2)
     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais