saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • LE QURĀN : INFAILLIBILTÉ SCIENTIFIQUE

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise


     


     
    Le jour enroulant la nuit

     
    La terre comme luf de lautruche


    Nombreux sont les sites et les crivassiers enrgiments pour traquer et diaboliser non seulement lIslam et les musulmans, mais aussi et surtout le Qurān. La pauvre fourmilire vaticane ne cesse de fournir de nouveaux crivassons pour mener ce combat, bas sur un manque de probit sans pareil, afin dliminer Islam et musulmans, dcrdibiliser le Qurān et lui imposer toutes les tares de la Bible. Lquation est drlement ridicule, puisque dun ct on a une Bible manipule, qui regorge de corruptions, daltrations, dinterpolations et des omissions, au point de ne rien trouver des textes originaux, absolument rien ; de lautre, un Texte Rvl, qui na point subi le moindre remaniement : Un Texte dun caractre inimitable, dsarmant et miraculeux

    Pour dmontrer linfaillibilit de ce Texte Rvl, dans le domaine scientifique, il va falloir prsenter quelques 800 Versets qui concernent la Science, ce qui est, de facto, impossible dans un modeste article, puisquil faut en mme temps tenir compte de tous les exgtes, des diffrents aspects linguistiques, pour ne rien dire de la difficult de la traduction, dans le sens o ltendue de la langue arabe dpasse de loin celle de la langue franaise.  Un seul exemple servira dmontrer la perspicacit de ce Texte :

      Et la terre, aprs cela, Il lA arrondi comme luf  (S 79 : V 30).


    Le Qurān
     :
    Est-il lieu de dire quel point la documentation du Texte Quranique est minutieusement fixe, note avec une exactitude extrme, quil est impossible de lui imposer la moindre manipulation ? A ne citer titre dexemples : le nombre des Suwar est 114 ; celui des Versets est 6236 ; ses mots 77439 ; le nombre de racines 1790. Le "Grand Lissan Al-Arab" comprend quatre-vingt mille racines, ce qui dmontre limmense tendue de la langue arabe, dont le Qurān na utilis que 2,2 % de ses racines ! Ce phnomne lui seul tient du miracle. A quoi sajoutent : 1622 mots ne figurant quune seule fois, le nom dAllah et ses diverses conjugaisons : 2702 fois. Le Verset le plus long : concernant la dette, S 2 : V 282 ; le plus court, S 74 : V 21. Le mot le plus long
    "" S 24 : V 55. La moiti du texte quranique est marque par la lettre f    du mot "" (V 18 : 19). La forme concernant la symtrie numrale dun terme et son contraire, est un autre aspect de la juste mesure : le mot "vie" parait 145 fois, celui de la "mort" de mme ; le "Paradis" 77 fois, la "Ghenne" de mme ; le "monde" 115, l"au-del", de mme.

    La prcision du Qurān rvle les nouvelles donnes de la science moderne. A titre dexemple aussi, le jour en arabe veut dire "yawm", pl. "ayyam". Le Verset disant :  Votre Seigneur est Dieu, qui cra les cieux et la terre en six jours . Puis Dit ailleurs :  dans un jour valant mille de ce que vous comptez  (S 32 : V 5), puis ailleurs   50000 ans , (S 70 : V 4). Cela nest point une contradiction, puisque daprs le contexte du Verset, cela prouve la variabilit et la relativit prcise du temps. Une journe est une priode de temps qui peut tre mise en unit dans une priodicit quelconque. Ainsi, les six jours de la Cration deviennent des Priodes ou des Âges. Cest un concept nouveau que de dire 1 jour de terre = X jours de la plante mars. Cest pourquoi le Qurān nous oblige, pour la traduction, de prendre en considration ses propres noncs dabord, ceux de la langue arabe, ceux des dictionnaires, puis ceux des exgtes. Car l, le choix personnel peut dvier, tel quon le voit surtout dans les traductions des orientalistes ou leurs lves.

     Ce nest pas sans raison que Maurice Bucaille prcise, dans lavant-propos de son ouvrage intitul "La Bible, le Coran et la Science", que : "Le Coran contient la parole de Dieu, lexclusion de tout apport humain. La possession de manuscrits du premier sicle de lre Islamique authentifie le texte actuel". En parlant du Qurān et de la science moderne, il prcise les cinq points essentiels sur lesquels ce Texte Divin nous renseigne propos de la Cration :  Existence de six priodes pour la cration en gnral ; Intrication des phases de la cration des cieux et de celles de la cration de la terre ; Cration de lunivers partir dune masse initiale unique formant un bloc qui se sparera par la suite ; Pluralit des cieux et des terres ; Existence dune cration intermdiaire  entre cieux et terre  ! (p. 144).

    Et dassurer dans la conclusion : que toutes les donnes de la Bible ne tiennent point face la science, et toutes les donnes du Coran sont prouves par la science. En fait, le Qurān ne contient aucune contradiction par rapport la science, ne laisse aucune place aux fausses ides mythologiques de lpoque de sa Rvlation, contient des informations scientifiques peine dcouvertes lpoque moderne. Aucun des Versets du Qurān dcrivant des phnomnes naturels ne contredit ce que les dcouvertes rcentes de la science nous ont appris avec certitude.


    La traduction
     :
    Il est des critiques, mme parmi ceux qui ont traduit le Qurān, qui svertuent, en gnral, chercher des "fautes" dans le texte du Qurān, pour dire quil nest point divinement Rvl, et prennent comme exemple, entre autres, le Verset disant : "
    " (S 79 : V 30), que jai traduit par : Et la terre, aprs cela, Il lA arrondi comme luf  ! Il est vrai que le mot " (uf) nexiste pas textuellement dans ce Verset dans le Texte arabe, mais il fait partie des drivs de ce vocable. Le sens simpose foncirement lorsquon tient compte :  de tous ce que disent les diffrents Versets du Qurān concernant le sujet de la Cration de la Terre et la sphricit de la terre ; de tout ce que les diffrents dictionnaires de la langue arabe disent ; et enfin de tout ce que les exgtes ont dit et disent sur le mme mot et le mme sujet. A noter, que la langue arabe, malgr son immense tendue comprend aussi, comme toutes les langues, des mots qui ont plusieurs sens. Cest le contexte qui aide choisir un sens dtermin.

    Dans le Qurān, le sujet de la formation de la Terre et des Cieux est abord clairement : des Versets qui concernent le procd de la Cration en gnral, la formation de la Terre, des Cieux et des Astres. En ce qui concerne la Sūrah qui renferme ce Verset, pris en exemple, ce passage fait en quelques lignes un stupfiant raccourci de la Cration (S 79 : V 27-33) :

    "Êtes-vous plus difficiles crer ou le Ciel ? Il lA Construit ! Il A Élev ses hauteurs, et Il lA Parfait, et Il en A Obscurci la nuit, et Fit Sortir la clart de son jour. Et la terre aprs cela, Il lA Arrondie comme luf. Il en Fit Sortir ses eaux et ses pturages, et les montagnes, Il les A solidement Fixes. Jouissance pour vous et pour votre btail".


    Les dictionnaires disent
    :
    En ce qui concerne les mots "
    " (Dahaha), et "" (Tahaha)

    1 - (Dahha) "
    " = donner une claque ; largir ; tendre ; dilater ; enfuir dans le sol. 
         (Daha) "
    " = rouler une miche de pain ; rouler une pte ; aplanir ; dplacer.
         (Dehya) "
    " = un uf ; (Al-adha) "" = le creux que lautruche fait pour dposer ses ufs ; maison lunaire ;
         (al-Dehya) "
    " = le chef ; le suprieur dun groupe ; une danse ancienne chez les arabes ;
         (al-Dh)"
    " = bracelet tress.

     2 (al-Tahw) "
    " = lancer den haut en roulant.
           (Taha)  "
    " = tendre plat comme un tapis ; terrain plat ; plaine.
    El-Rzi, Ebn Hazm, ebn Al-Qayyem Al-Jowzeyya et autres exgtes disent qutendre la terre, cest laplanir linfini, quAllah fit son volume immense, de sorte quon ne peut voir sa fin, et quune balle, lorsquelle est immense, chaque partie de sa surface est une surface plane. 

    Tel quon la vu plus haut, le mot uf est un des sens du mot "
    ", pl. "" (Dehya, pl. Dahh) et "" : rouler ; rouler comme une miche de pain. Tenant compte de tous les Versets qui abordent ou font allusion la sphricit de la terre, il tait normal que je choisisse le mot  uf  pour ma traduction, puisquil reprsente exactement la forme dcrite. Dun autre ct, jusqu nos jours, la campagne en Haute Egypte, on dit "Dehya" pour luf, et "Dahh" au pluriel, et cest le plus usit. Cest un emploi qui na point disparu. Si les autres traducteurs nont pas opt pour le mot  uf , ce nest pas ma faute ou une raison pour dvaluer mon choix dont jassume responsabilit, tant la premire lavoir appliqu.

    Plusieurs Versets abordent lunivers, parlent de la sphricit de la terre, sans mentionner la rotondit, tellement elle est clairement sous-entendue :  Nas-tu donc pas vu quAllah Fait pntrer la nuit dans le jour et Fait pntrer le jour dans la nuit, et A Assujetti le soleil et la lune, chacun deux vogue jusqu un terme fix, et quAllah Est Omniconnaissant ce que vous faites ?  (S 31 : V29) ;  Et un signe pour eux : la nuit, Nous en Retirons le jour, et les voil dans les Tnbres.  (36 : 37) ;  Et cest Lui qui Etendit la terre et y Implanta des montagnes solidement fixes et des fleuves. Et de tous les fruits Il Fit deux couples contraires, et Fit que le jour recouvre la nuit. Certes, il y a en cela des Signes pour des gens qui mditent  (13 : 3) ;  Allah Interchange la nuit et le jour. Il y a srement en cela une leon mditer pour les dous de clairvoyance  (24 : 44).

    Dans dautres Versets la forme sphrique de la terre est plus nette, grce au verbe employ :  Il Cra les Cieux et la terre en toute vrit. Il enroule la nuit sur le jour et Enroule le jour sur la nuit, et Il A Assujetti le soleil et la lune, chacun deux vogue jusqu un terme fix  (39 : 5). Des fois cest lascension oblique qui est dcrite, "
    " :  Il Sait ce qui senfonce dans la terre et ce qui en sort, ce qui descend du ciel et ce qui y ascensionne obliquement. Il Est le Misricordieux, lAbsoluteur  (34 : 2) ;  Et mme si Nous leur Ouvrions une porte du ciel, travers laquelle ils ne cesseraient deffectuer une ascension oblique,  (15 : 14).  Les Anges et lEsprit ascensionnent obliquement vers Lui, en un jour dont la dure est de cinquante mille ans  (70 : 4).

    Faire pntrer, introduire, avancer, recouvrir, retirer ou interchanger sont des verbes qui ncessitent une certaine dure de temps pour tre raliss. Si la terre tait tout fait plate il aurait fallu mettre un verbe et son contraire, comme allumer/teindre, dont la raction se rpand sur toute ltendue de la terre en une fraction de temps. Mais tous ces verbes qui ncessitent une certaine dure pour tre accomplis prouvent la forme sphrique de la terre. De mme les verbes enrouler, cest envelopper dans quelque chose quon roule autour ; monter obliquement, veut dire monter en ligne courbe et non en ligne droite. Si la terre tait rien que plate, lemploi de ces verbes naurait pas de sens.

    La seule surface quon puisse tendre, aplanir, et marcher dessus dans toutes les directions, de nimporte quel point, sans cogner ni tomber sa fin, cest la surface dun globe. Outre      la prcision de la description, tous ces mouvements nont lieu que si la terre tait sphrique et tournait, que ce soit sur son pivot pour marquer le jour, ou autour du soleil, pour marquer une anne, comme il est dit ailleurs dans le Qurān. Il est prouv de nos jours quil y a une diffrence de 43 km entre la longueur ple-ple et celle de lquateur. Ce qui fait que la terre est ovale.  


    Un peu dHistoire
     :

    La science moderne en Europe est ne dans le premier tiers du XVIIe s. De la condamnation de Galile en 1633 par lInquisition, qui maintenait et dfendait que la surface de la terre tait plate et carre (Ez. 7 : 2), jusquen 1982, quand Jean-Paul II exprima les regrets de lEglise propos de l"affaire", trois sicle et demi scoulrent pendant lesquelles lEglise a perdu peu peu tout contrle sur lvolution des sciences car elle refuse de sadapter aux nouvelles thories.

    Est-il lieu dajouter que pendant ces sicles o lEurope plongeait dans lobscurit scientifique,
    elle n'a connu le patrimoine grec que grce l'effort gigantesque des savants musulmans, qui ont traduit et dvelopp tous les domaines de l'hritage grec, puis l'hritage grec a t traduit de l'arabe vers le latin. C'est cette prsence charnire de huit sicles, qu'une attitude peu voyante et nullement reconnaissante, essaye d'escamoter et dextirper ... Nest-il pas plus correct et plus loyal de lire le Qurān dans la seule perspective de le comprendre, de saisir le sens des donnes Divines dans toute leur ampleur, surtout aprs avoir bafou et ananti le sens des deux prcdentes rvlations ?

    Et pour terminer, je cite quelquun dhonnte, un historien qui ose dire la vrit sans parti pris :
    "Quelle que soit la faon dont on juge l'influence musulmane, quelques violentes qu'aient t les ractions contre elle et la faon de s'en dbarrasser, on ne peut le nier : l'Europe ne serait pas exactement ce qu'elle est si elle n'avait pas connus l'Islam. Il appartient son patrimoine. Rechercher les vestiges de lIslam en Europe, cest, recherchant autrui, se rechercher aussi un peu soi-mme", crit Jean-Paul Roux, dans la prface de :  L'Islam en Europe 
     

    Zeinab Abdelaziz
     17 septembre 2016      

     

    :
     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais