saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • LE 1e CONCILE DE NICÉE

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise



    Constantin 1e prside le Concile de Nice


    Ce 20 mai 2016, le 1e Concile de Nice clbre son 1691e anniversaire de lintronisation et de linstitutionnalisation du christianisme ecclsiastique. Convoqu et prsid par lempereur Constantin le grand, il se droula du 20 mai au 25 juillet 325. Deux mois et cinq jours de dbats enfivrs, il se termine en tribunal pour condamner Arius, lexcommunier et ordonner son exil. Ainsi nat le csaropapisme, la confusion des affaires sculires et des affaires religieuses entre les mains du souverain, ainsi que le premier usage de lexcommunion.

    Constantin le Grand :

    Constantin 1er constate les progrs du christianisme qui ne sduit encore qu'une infime partie de la population de l'empire, que ce soit en Asie mineure ou en Afrique du Nord, mais il a son rve. En renonant la politique de perscution de ses prdcesseurs, l'empereur prend le parti de s'appuyer sur la nouvelle religion pour consolider l'unit de l'empire. Le 13 juin 313, il promulgue l'dit de Milan, par lequel il lgalise le christianisme, ce qui lui rallie les chrtiens.
    C'est un retournement inattendu aprs la Grande Perscution inaugure dix ans plus tt. Ldit de Milan se singularise par le fait qu'il introduit un lment nouveau dans la socit romaine : la coexistence et la libert de cultes, toutes les religions, y compris le christianisme. C'est un changement radical de paradigme car le christianisme commence ds lors tendre son emprise sur l'empire romain. Llite intellectuelle et administrative se convertie en premier, entrainant ladhsion du politique, puis leurs dpendants dans toute la socit.
    Mais devant le succs de la doctrine du prtre Arius, Alexandrie, Constantin s'inquite d'un schisme qui remettrait en question l'unit de l'empire, il convoque lui-mme un concile cumnique Nice (aujourd'hui Iznik), le 20 mai 325. Le Concile comprenait des vques de lEmpire romain, et se tint sous les piscopats de Rome, dAlexandrie, dAntioche, de Constantinople et de Jrusalem, sous la prsidence de Constantin 1e. Le nombre des vques prsents varie, selon la rfrence, de 200 318 personnes, adopt par lEglise pour le symbole de la Foi.
    Aprs le concile, Constantin sempressa doffrir aux deux glises de Rome, St. Pierre et St. Jean de Latran, dnorme quantit dor et dargent, et des statues grandeur nature en argent massif de Jsus et des aptres. Ce qui est contraire au 2e Commandement : Tu ne feras point dimage taille, ni de reprsentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre (Ex. 20 : 4) ; et : Maudit soit lhomme qui fait une image taille ou une image en fonte, abomination de lEternel (Dt. 27 : 15). Commandements que lEglise a contredit au second Concile de Nice (787), pour imposer les reprsentations artistiques religieuses comme bible pour les analphabtes et faire face lIslam qui se propageait une allure qui tonne jusqu nos jours.

    Arius et larianisme :

    Arius (256 - 335), prtre, thologien et ascte, se dresse foncirement contre la dification de Jsus qui se prparait dans les coulisses ecclsiastiques. La querelle quil suscita, surtout lpiscopat dAlexandrie, stendra le long du IVe sicle avant dtre frocement mate par lEglise.
    Les partisans d'Arius professent que Jsus, fils de Dieu, est subordonn son crateur, de mme que le Saint Esprit. Ils le considrent comme un relais existant de toute origine entre Dieu et l'humanit. Les opposants font valoir que le Fils est consubstantiel au Pre, c'est--dire ayant la mme essence , do lexpression : la dification de Jsus qui, de prophte selon les vangiles, devint Dieu selon lEglise. Constantin accorde la victoire ses liges et condamne l'arianisme.
    Un grand nombre dvques orientaux se sentirent insatisfait de la formule de Nice, impose par lautorit impriale. La controverse et la confusion se poursuivront jusquau 1e Concile de Constantinople en 381, qui inventa la consubstantialit de Dieu, du Fils et du Saint-Esprit, cest--dire de la Trinit (1+1+1 = 1, pauvre calcul), et limposa tout lEmpire.
    Les empereurs succdant Constantin 1e revinrent larianisme ainsi que la plupart des peuples germanique, qui rejoignirent lempire en tant que peuples fdrs. Les Wisigoths dHispanie restrent ariens jusqu la fin du Ve sicle, et les Lombards jusqu la moiti du VIIe sicle.

    Les deux symboles de la Foi chrtienne :

    Nice (325) :
    Nous croyons en un seul Dieu, Pre tout-puissant, Crateur de toutes choses visibles et invisibles. Et en un seul Seigneur Jsus-Christ, Fils unique de Dieu, engendr du Pre, c'est--dire, de la substance du Pre. Dieu de Dieu, lumire de lumire, vrai Dieu de vrai Dieu ; engendr et non fait, consubstantiel au Pre ; par qui toutes choses ont t faites au ciel et en la terre. Qui, pour nous autres hommes et pour notre salut, est descendu des cieux, s'est incarn et s'est fait homme ; a souffert, est ressuscit le troisime jour, est mont aux cieux, et viendra juger les vivants et les morts. Et au Saint-Esprit.
    Ceux qui disent : il y a un temps o il ntait pas : avant de natre, il ntait pas ; il a t tir du nant ; il est dune substance (hypostasias), dune essence (ousia) diffrente, il a t cr ; le Fils de Dieu est muable et sujet au changement, lÉglise catholique et apostolique les anathmatise .

    Constantinople (381) :

    Nous croyons en un seul Dieu Pre tout-puissant, crateur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles Et en un seul Seigneur Jsus-Christ, Fils unique de Dieu, n du Pre avant tous les sicles, lumire de lumire, vrai Dieu de vrai Dieu ; engendr et non fait, consubstantiel au Pre, par qui tout a t fait ; qui pour nous hommes et pour notre salut est descendu des cieux, sest incarn par le Saint-Esprit, de la Vierge Marie et sest fait homme ; qui en outre a t crucifi pour nous sous Ponce-Pilate, a souffert, a t enseveli et est ressuscit le troisime jour, selon les Écritures ; qui est mont aux cieux, est assis la droite de Dieu le Pre, do il viendra avec gloire juger les vivants et les morts ; dont le rgne naura pas de fin.
    Nous croyons au Saint-Esprit, Seigneur et vivifiant, qui procde du Pre, doit tre ador et glorifi avec le Pre et le Fils, qui a parl par les saints prophtes. Et lÉglise, une, sainte, catholique et apostolique. Nous confessons un seul baptme pour la rmission des pchs. Nous attendons la rsurrection des morts et la vie du sicle venir. Ainsi-soit-il .

    La traduction rectifie de lEglise et utilise dans la liturgie catholique :

    Je crois en un seul Dieu, le Pre tout-puissant, crateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible.
    Je crois en un seul Seigneur, Jsus-Christ, le Fils unique de Dieu, n du Pre avant tous les sicles ; il est Dieu, n de Dieu, lumire, ne de la lumire, vrai Dieu, n du vrai Dieu. Engendr, non pas cr, de mme nature que le Pre, et par lui tout a t fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l'Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s'est fait homme. Crucifi pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisime jour, conformment aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis la droite du Pre. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son rgne n'aura pas de fin.
    Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procde du Pre et du Fils. Avec le Pre et le Fils, il reoit mme adoration et mme gloire ; il a parl par les prophtes. Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptme pour le pardon des pchs. J'attends la rsurrection des morts, et la vie du monde venir. Amen .

    Commentaire :

    Je laisse le soin au lecteur de relever toutes les diffrences entre ces trois formules, mais jattire lattention sur le fait que celui de Nice ne signale point la crucifixion, Jsus a souffert seulement, et souffrir ne veut point dire tre crucifi. Pour celui de Constantinople, je signale que grce au Saint-Esprit, Jsus prit chair de la Vierge Marie, cela peut sous-entendre aussi quil sest emprunt un peu de chair de Marie, mais quil na pas t dans son ventre ! Ce qui sera rectifi des sicles plus tard, en imposant le dogme de la virginit perptuelle, prcisant quelle est reste Vierge avant, pendant et aprs laccouchement !!

    Rsultats logiques qui en dcoulent :

    La premire remarque incontournable signaler, de ces quelques donnes prouvent : le changement du symbole de la Foi selon lvolution de la fable tisse que lEglise imposait ; la formation incontestable du christianisme travers les papes et les conciles : rien de rvl, un compos de lgendes et croyances prexistantes, amalgames. Do la ncessit de revoir les textes, les manuscrits dans toutes leurs varits, avant de penser les imposer monde
    Lanalyse des textes est devenue une ncessit du fait quenviron 5.000 manuscrits grecs contenant le Nouveau Testament, entier ou partie, ont t identifis. Le professeur Marcel Metzger, la facult de thologie Strasbourg, affirme : La ncessit danalyser le texte des livres du Nouveau Testament rsulte de deux circonstances : (a) aucun document original nexiste plus ; (b) les copies existantes diffrent les unes des autres . Ce sont des faits prendre en considration surtout quand on sais quaucun document original nexiste, ou que certains partisans du sens explicite de la Bible, ne connaissant point le grec, vous racontent que le Nouveau Testament est infaillible !!
    Cest pourquoi Bart Ehrmann, professeur la facult de de thologie, Caroline du Nord et expert du Nouveau Testament, prcise dans son ouvrage intitul Forged (Forg) (2011) que : la Bible ne contient pas seulement des inexactitudes ou des erreurs accidentelles. Elle renferme aussi ce que pratiquement tout le monde qualifierait aujourd'hui de mensonges. (p. 5).
    De parmi les passages bibliques annonant le retour imminent de Jsus il semble utile de citer titre dexemple : En vrit je vous le dis, il en est dici prsents qui ne goteront pas la mort avant davoir vu le Royaume de Dieu venu avec puissance. (Marc 9 : 1) ! Est-il lieu dajouter la triste ralit que peu de chrtiens puisse comprendre aujourdhui le paradoxe suivant : Si Jsus devait revenir aussi vite qu'il la prdit, personne n'aurait besoin d'un Nouveau Testament !! Pour ne rien dire de la fameuse certitude de Paul disant : nous les vivants, qui sommes rests pour l'avnement du Seigneur ? (1e p. aux Thessaloniciens 4 :17).
    Cest en toute connaissance de causes que Bart Ehrman a rvl dans son ouvrage prcit, que du premier sicle au XXIme sicle, des gens qui se qualifirent de chrtiens jugrent bon de fabriquer, contrefaire, et falsifier des documents, dans la plupart des cas pour assurer lautorit de ce qu'ils voulaient imposer aux autres .
    Cest ce que prouvent aussi les trois symboles de la Foi, et qui justifie en mme temps ces innombrables critiques, qui commencrent ds les dbuts de la formation du christianisme, ne citer que Fronton, Lucien de Samosate, Celse ou Porphyre, et se poursuivent jusqu nos jours. Ce sont toutes des critiques bien fondes certifiant nettement, preuves en mains, que la confusion procdurale des chrtiens et le manque de probit nont plus aujourd'hui la moindre excuse : Cest une invention Forge. Toute la formation des dogmes et de la foi est revoir parce que manipule.

    Zeinab Abdelaziz
    Le 3 mars 2016
     


     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais