saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • "Le DIEU UNIQUE"
    et "La LETTRE des 138 SAGES"

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise


    À loccasion du 50 anniversaire de "Nostra Aetate" ( notre poque), promulgue le 28 octobre 1965, il est utile de prciser quelques points pour saisir le comportement du Vatican lgard des musulmans. Ce document est le plus court, le plus rvolutionnaire des documents de Vatican II : il dirige les relations de lEglise catholique avec les autres religions, et dmontre quel point elle fit volte-face de son pass, pour rhabiliter les juifs du meurtre dicide, avec une avance spectaculaire, et sattaquer llimination de lIslam. Il est intressant de suivre les subterfuges qui en dcoulrent et voir comment tout est malicieusement prpar. Pour rappel : Vatican II, outre tout ce quil dcrta comme documents, promulgua la formation dun "Conseil pontificale pour le dialogue interreligieux", et un "Conseil pontifical pour lvanglisation des peuples". Ce qui dmontre combien ces deux sujets, dialogue interreligieux et vanglisation du monde, sont une planification voulue pour la priode qui allait suivre le Concile Vatican II (1962-1965).

    Javais comment ce document lpoque ( http://saaid.net/daeyat/zainab/14.htm )
    , mais pour rappel, il est ncessaire de montrer que le texte de Nostra Aetate commence par mentionner "le Dieu unique" et nvoque jamais lIslam comme religion, mail il parle des "musulmans". Le Qurān ny est pas mentionn, le prophte Mohammad de mme, pour ne pas se prononcer sur sa prophtie. Ce qui mne dire : loin dtre un change entre systme religieux, le dialogue devient, apparemment, une rencontre entre des personnes qui croient et qui cherchent ce quimplique leur foi, mais en ralit, un moyen pour le Vatican de dicter sa loi.

    De 1965 1982, tout semble se poursuivre en catimini : lvanglisation tait prsent sous le titre anodin de : faire parvenir la Bible tout le monde ; et le dialogue sous celui de : faire connaissance. En 1982, Jean-Paul II, en voyage en Espagne, annona depuis Saint-Jacques de Compostelle : " la ncessit de lvanglisation du monde". Ce qui mena un des journalistes du quotidien Le Monde dire : "Jean-Paul II marchait sur lIslam avec un rouleau compresseur" !

    Pour acclrer le mouvement et consolider laccusation de Terrorisme avec celle du fameux 9/11/2001, Vatican et E.-U. travaillant de concert, Benot XVI donna une Confrence Ratisbonne, le 12 septembre 2006, dans laquelle il a intentionnellement blasphm lIslam, les musulmans, le Prophte Mohammad (sws), et fit un lien entre lIslam et le Terrorisme en citant un texte douteux : Montre-moi ce que Mahomet a apport de nouveau et tu ne trouveras que du mauvais et de l'inhumain comme ceci, qu'il a prescrit de rpandre par l'pe la foi qu'il prchait. Puis dajouter lide principale : "La violence associe la foi est linvitable produit du lien fragile qui existe entre foi et raison dans la doctrine musulmane". Une vague de ractions sleva de par le monde musulman. Par retour, l'affaire soulve de virulentes attaques prpares, en Europe, contre l'islam et le Qurān. Pour calmer ces oppositions, le Vatican, sbires et medias en main, brandirent le fameux document "Nostra Aetate" pour montrer quils ne "discrditaient" point Islam et musulmans, mais appelaient au dialogue !

    Sur un ton dfrent et respectueux, mais ferme, 28 personnalits musulmanes lui rpondirent. Ils contestent l'interprtation que le pape donne de l'islam propos de contrainte en matire de religion, de la place du logos, c'est--dire de la rationalit dans la doctrine musulmane, de la comprhension de la transcendance de Dieu, le Misricordieux, et de la conception de la guerre sainte. Ils font aussi remarquer la partialit des sources qu'il utilise. Javais lpoque comment ce discours de Ratisbonne : http://saaid.net/daeyat/zainab/05.htm .

    Tout de suite aprs, Benot XVI effectue une visite en Turquie, se recueil dans la mosque Bleue, performe bien sa comdie et, le 22 dcembre 2006 sadresse la curie pour prsenter ses vux de Nol. Dans ce discours, quen gnral presque aucun des musulmans ne sintresse lire, hlas, le pape prcise : "Dans un dialogue intensifier avec lIslam, nous devons garder lesprit le fait que le monde musulman se trouve aujourdhui avec une grande urgence face une tche semblable celle qui fut impose aux chrtiens partir du sicle des Lumires et laquelle le Concile Vatican II a apport des solutions concrtes pour lglise catholique au terme dune longue et difficile recherche" ! Et dajouter un peu plus loin : "Il sagit de lattitude que la communaut des fidles doit adopter face aux convictions et aux exigences qui saffirment dans la philosophie des Lumires () Le monde musulmans, avec sa tradition propre, se trouve face au grand devoir de trouver les solutions adaptes cet gard". Si les musulmans ne lisent presque pas les documents pontificaux, cela nempche que le La est clairement donn la curie et tous ceux qui participent au dialogue interreligieux. De quel droit ce pape impose-t-il aux musulmans de bafouer leur Texte Rvl pour y appliquer ce que le sicle des Lumires exigea de lEglise, cette fameuse crise entre le Modernisme et le Fondamentalisme, entre probit historique et falsifications ?!

    Nul nignore plus quel point les Textes des 4 premiers sicles ont t manipuls. Il suffit de lire lintroduction de Saint Jrme dans sa Vulgate, afin de saisir depuis quelle date remontent les manipulations qui prouvent incontestablement que : Tout le christianisme actuel est faonn par la Saint Eglise. (Laveu de Saint Jrme : http://saaid.net/daeyat/zainab/06.htm ).

    * La Lettre des 138 sages :

    Le 13 octobre 2007, 138 personnes qualifies, de 43 nationalits diffrentes, hautement places de par le monde musulman, prsentrent Benot XVI une lettre ayant pour titre "Une parole commune entre vous et nous", dans laquelle ils dclarent et signent que chrtiens et musulmans adorent le mme Dieu !! Et, pour comble de la honte et de la falsification, ils prennent comme justification la Sūrah N 112, intitule Al-Ikhlass, "la Sincrit", en ayant recours pour leur subterfuge, la premire sa premire moiti disant : "Dis : Il Est Allah lUnique, Allah vers lequel on se dirige", et laissrent tomber lautre moiti disant : "Il nA point Engendr, et nA point Et Engendr, et nA jamais Eu personne comme mule" !! Ce qui nie catgoriquement les principaux dogmes du christianisme.
    Dans le christianisme, Dieu est Trinit dans son essence. En Islam Dieu est dune Transcendance absolue. Le Qurān soppose tous les dogmes fondamentaux invents par lEglise et cest pour cela quil a t Rvl. Les Versets contre la Trinit sont trs clairs. Qurān et musulmans nient catgoriquement les dogmes essentiels du Christ : la Trinit, lIncarnation et la Rdemption. Il y a une diffrence abyssale entre le Dieu Unique des musulmans et le Dieu Trinitaire des chrtiens, ou le Fils de Dieu qui sest fait homme. Aucun mlange, aucun subterfuge nest possible quen falsifiant les Textes.

    Les deux principaux signataires de cette lettre des 138 sages, sont Aref Ali Nayed, un Libyen qui est consultant de "lInterfaith Program" de lUniversit de Cambridge, et enseigne Rome, lInstitut Pontifical dEtudes Arabes et Islamiques, donc confortablement admis dans la clique vaticane ; et Yahia Sergio Yahe Pallavicino, un musulman christianis, qui est dans les faveurs du Vatican. Ces deux firent office dintermdiaires ou de navettes, avec les autorits vaticanes, qui sajoute Khaled Akasheh, "un jordanien, fin connaisseur de lIslam et membre du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux". La prsentation vaticane sarrte l, mais ne mentionne pas que cest un musulman quils ont christianis !

    Le 18 octobre 2007, le cardinale Tauran sexprime dans une interview accorde au quotidien La croix et prcise : "Avec certaines religions, on peut avoir des discussions thologiques. Mais avec lislam, non, pas pour le moment. Les musulmans nacceptent pas que lon puisse discuter sur le Coran, car il est crit, disent-ils, sous la dicte de Dieu. Avec une interprtation aussi absolue, il est difficile de discuter du contenu de la foi". Ce "pas pour le moment" prouve quil y aura encore dautres prparatifs faire pour obtenir de nouvelles concessions

    * Benot XVI et la lettres des 138 sages :

    Il est significatif de noter que cette lettre des 138 sages a un titre dtermin, "une parole commune entre vous et nous". Cependant, elle nest cite par le Vatican et les mdias que sous le titre de "la lettre des 138 sages". Triste ironie du sort : Le rapport entre traitrise et obissance force est qualifi de sagesse !
    Aprs presque un mois et demi, le 29 novembre 2007, Benot XVI adresse sa rponse, signe par le Sous-Secrtaire dEtat du Vatican. La rponse du pape est adresse au prince Ghazi ebn Tallal, de la famille royale Jordanienne, qui prsida laction laquelle ragirent les 138 musulmans de 43 pays. A noter que la rponse du pape est signe le 9 novembre et fut dclare le 29, en mme temps que lannonce de la seconde encyclique de Benot XVI "Spe Salvi" (dans lesprance nous sommes sauvs), le 30 novembre, le jour de la fte du Christ Roi de lUnivers ! Dans les mdias, cest lencyclique qui fit grand chos, clipsant bien sr, et pour cause, la rponse du pape.

    "Je leur ai rpondu avec joie, dit Benot XVI, en leur exprimant mon adhsion convaincue des nobles propos, et en soulignant en mme temps lurgence de lengagement pour la protection des valeurs du respect rciproque, du dialogue et de la collaboration. La reconnaissance partage de lexistence du Dieu unique, Crateur et providence, Juge universel du comportement de chacun, constitue la prmisse dune action commune en faveur de la dfense du respect effectif de la dignit de chaque personne humaine pour ldification dune socit plus juste et plus solidaire". "Le dialogue interreligieux nexclut pas lvanglisation, souligne-t-il plus loin, et dassurer que le disciple du Christ doit aussi tre missionnaire, messager de lvangile". Puis, exprime sa joie de voir les 138 signataires choisir comme sujet de discussion : "lamour de Dieu et lamour du prochain", qui constitue le thme de sa premire encyclique, et prcisa que la coopration entre les deux groupes de travail tournera autour de "la culture et la socit", et point sur la doctrine. Cest pourquoi le mot "collaboration" a t bien choisi.

    Le pape demande l'islam de suivre le mme cheminement qu'avait accompli l'Eglise catholique sous la pression des Lumires. L'amour de Dieu et du prochain doit se raliser dans l'acceptation totale de la libert religieuse, qui pour le Vatican dsigne : changer de religion. Le lendemain de lannonce de la rponse du pape, le cardinal J.-L. Tauran dclare dans le journal Avvenire : "Il ny a pas de dialogue possible avec un Islam qui annonce et professe le terrorisme, ce qui ressort dun Islam mal interprt" ! Cest pourquoi le travail de sape de lIslam vise le changement de son interprtation.
    Dans son discours la curie romaine 21 dc. 2007 Benot XVI ne manque pas de prciser : "Le dialogue interreligieux n'exclut pas l'vanglisation, en voquant la lettre des "138 sages" de l'Islam et sa rponse. Cest, dit-il, un des vnements marquants de cette anne".

    Pendant son voyage aux Etats-Unis, du 15 au 21 avril 2008, Benot XVI rencontre quelque 200 reprsentants dautres religions, dont lIslam. Au cours de son discours il prcise : "Lobjectif principal du dialogue est celui de dcouvrir la vrit (). Les chrtiens proposent Jsus de Nazareth. Il est cest notre foi le Logos ternel qui sest incarn pour rconcilier lhomme avec Dieu et rvler la raison qui est la base de toute chose. Cest Lui que nous portons au forum du dialogue interreligieux". Donc, dun ct il empche de discuter dogmes et religions mais, de lautre, impose les dogmes de lEglise !

    * Nouvelles concessions soutires :

    Il nest pas question de mentionner, ici, les dbats ou les rencontres qui eurent lieu entre les deux comits du dialogue interreligieux, entre le Vatican et le monde musulman ou les membres de lEgypte, tenant compte, pour la plupart, des connaissances rduites de la langue franaise. Il suffit de terminer ce triste expos par la mention dun appel : "lanc par 23 personnes musulmanes, en faveur dun Islam plus authentique et plus respectueux des droits de tous, dans la ligne de la rvolution des Lumires propose par Benot XVI", tel quil est annonc par le Vatican, dans le document pour le renouvellement du discours religieux.

    Pour montrer quel point vont les pressions vaticanes et leur poids politique sont dsastreuses, ci-suit quelques points des 22, proposs par les 23 penseurs musulmans gyptiens, le 24 janvier 2011 :

    N 8 : Sparer la religion de lEtat. (Ce qui est contraire au principal fondement de lIslam).
    N 11 : Formuler les vertus communes aux trois religions rvles. (En vue de les amalgamer et oublier ou manipuler les diffrents).
    N 14 : Rdiger de manire adapte lOccident la prsentation de la biographie du Prophte Mohammad. (Falsifier lHistoire vcue et lIslam pour satisfaire le Vatican).
    N 15 : Ne pas loigner les gens des systmes conomiques par linterdiction de traiter avec les banques. (Quest-ci qui mle le Vatican dans le domaine financier dun pays, moins quil ne soit vraiment impliqu dans le NOM en prparation ? Dailleurs lors de la crise montaire plusieurs spcialistes prouvrent que le systme financier islamique tait de loin celui qui garantissait un bon fonctionnement de lconomie).
    N 20 : Reconnaitre le droit des chrtiens accder des fonctions importantes et la prsidence de la Rpublique ! (Il y eut toujours plus dun ministre chrtien en Egypte, qui est dune immense majorit musulmane, les chrtiens ne reprsentant que 4 % des habitants. De quel droit le Vatican se mle-t-il pour imposer le mme modle quau Liban, institu par la France, sa fille ane ? Dans quel pays trouve-t-on une personne, de parmi les minorits, charge de la Prsidence ?)
    Voil comment la saintet Vaticane, la Grande Instance Religieuse de par le monde, voil comment elle complote et sabote pour dtruire la seule religion Rvle existante, lIslam, qui prouve ses fraudes et ses contrefaons ds les dbuts de son installation. Comment elle use de subterfuges, de machinations et dartifices, soutenue politiquement par les meneurs de marionnettes, sous prtexte du bien-vivre ensemble, au lieu de faire amende honorable, sexcuser de toutes ses duplicits et ses impostures travers le temps.

    Zeinab Abdelaziz
    Mardi 27 octobre 2015

     

      

    " " " 138 "
     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais