saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • Pourquoi lIslam Gne ?

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise


    Depuis sa Rvlation jusqu nos jours lIslam est systmatiquement combattu, par lpe, par la plume, ou par les armes sophistiques et prohibes comme cela se passe actuellement. Bien plus, par lintermdiaire des EI ou EIIL, qui permirent lOccident raciste et belligrant de remplacer ses propres combattants par des doublures-liges musulmanes, faonnes, formates et quipes pour mener la guerre contre lislam et les musulmans. De l surgit la question pourquoi lIslam gne ? Pour pouvoir rpondre, la comparaison entre le Christianisme et lIslam simpose.

    Ds sa Rvlation et les dbuts de son expansion, lIslam est mis lindex. Jean Damascne (676-749) le place dans son ouvrage intitul Source de la connaissance la cent-troisime des hrsies qui affrontrent le christianisme : À partir de cette poque et jusqu nos jours, dit-il, un faux prophte du nom de Mahomet, sest lev parmi eux, qui, aprs avoir pris connaissance, par hasard, de lAncien et du Nouveau Testament, et de mme, frquent vraisemblablement un moine arien, fonda sa propre hrsie ! Ce livre est considr le plus ancien tmoignage en langue grecque, sur la connaissance de lIslam, et il reprsente le point de dpart de cette polmique qui perdure avec les mmes fausses accusations. Cependant, il rvle un point fort intressant : Depuis la dification de Jsus au 1er Concile de Nice, en 325, jusqu lcrit de Damascne, au huitime sicle, il y eut 102 hrsies officiellement reconnues en quatre sicles, soit une cinquantaine dhrsies par sicle. Ce qui prouve que cette dification tait systmatiquement refuse par les adeptes mais leur fut impose par un bras de fer !

    Il nest pas question ici dnumrer lhistoire de cette guerre mene par lEglise contre lIslam, mais il suffit de montrer ce que contient le Nouveau Testament. Sous limpulsion de matres rudits, fussent-ils universitaires ou ecclsiastiques, et ds les primes dbuts de la falsification des Textes, le vritable visage du Jsus, grand prophte, est apparu fort diffrent de celui de la lgende. Travaux qui dvoilrent que rien ne stait ralis quant la fameuse promesse de son retour , soit en lan 150 dabord, ni en lan 1000, dates prcises fixes par les anciens documents. Et pourtant, lEglise essaye encore de ranimer cette lgende au XXIe sicle !

    Contradictions, contrefaons ou fraudes abondent et se comptent par milliers : 150.000 assure la Britannica , et le nombre se doubla presque. Cits titre dexemples : lannonciation ; les 4 diffrentes dates de naissance de Jsus ; les deux arbres gnalogiques de Joseph ; jsus est fils de Dieu ou de Joseph ? Lvangile de Jsus que saint Paul mentionne 4 reprises : aux Romains (15 :19), aux Corinthiens (4 : 4) et (4 :11) et aux Galates (1 : 3-6). Les apparitions de Jsus, ressuscit, ses disciples, varient dun seul jour quarante, selon le mme Luc, dans son vangile et dans ses Actes. En quittant le tombeau Jrusalem, Jsus a laiss son Suaire et les linges le compltant : il est donc parti totalement nu ? ! Jsus ne dit jamais quil est n dune vierge, ne parle pas des sept sacrements ; ne dit point quil est fils de Dieu, engendr et consubstantiel lui ou que le saint Esprit procde du Pre et du Fils ; quil est compos de deux natures et de deux volonts ; que Marie tait mre de Dieu ! Bien plus, le protvangile de Jacques, frre de Jsus, dit que Marie fut enceinte en labsence de son mari ! Et les falsifications saccumulent malgr les Textes dits rvls. En fait, tout cela a t tiss le long des Conciles.

    Les dits de Jsus dans ces vangiles sont une autre preuve de ces innombrables contradictions. Pour fuir la menace dHrode, Mathieu dit : Aprs leur dpart, voici que lange du Seigneur apparait en songe Joseph et lui dit : Lve-toi, prend avec toi lenfant et sa mre, et fuis en Egypte () Il se leva, prit avec lui lenfant et sa mre, de nuit, et se retira en Egypte ; il y resta jusqu la mort dHrode, pour que saccomplit cet oracle prophtique du Seigneur : dEgypte jai appel mon fils (2 :13-15). Alors que Luc crit : Et quand ils eurent accompli tout ce qui tait conforme la Loi du Seigneur, ils retournrent en Galile, Nazareth, leur ville (2 :39). Ce qui prouve que le Christianisme actuel est constitu dun choix gomtries variables.

    Le message de Jsus sur terre ? Mathieu fait dire Jsus Nallez pas croire que je sois venu apporter la paix sur terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive (10 :34) ; Luc ajoute deux aveux de Jsus : Je suis venu jeter un feu sur terre, et comme je voudrais que dj il ft allum ! , et pensez-vous que je sois apparu pour tablir la paix sur terre ? Non, je vous le dis, mais bien la division (12 : 49 , 50) ; et Jean change de ton : je vous dis ces choses, pour que vous ayez la paix en moi (16 :33) ; et Luc dassurer : Quand mes ennemis, ceux qui nont pas voulu que je rgne sur eux, amenez-les ici, et gorgez-les en ma prsence (19 :27). Voil le Jsus des vangiles

    Larrestation de Jsus est une des incroyables squences de ces crits : Un tribun, six cents soldats dlite, deux cents miliciens au moins , soit plus de 800 personnes pour la seule capture de Jsus !? De mme, linterrogatoire de Jsus pendant la nuit est une impossibilit juridique : impossibilit de runir, aprs larrestation de Jsus, un sanhdrin compos de 72 membres, et le sanhdrin ne pouvait selon la Loi, se runir que de jour et jamais la nuit, mais fabrication exige...

    Jrme, dans sa Vulgate, utilise le mot latin frater et non consobrinus, qui veut dire cousin. De toute faon frre ou cousin reprsentent un aspect familial. Comment donc Dieu aurait-il des frres ou une famille ? Le mme Jrme dit que des cinq ordres qui se formrent aux premiers sicles nul ne portait dhabit diffrent des autres, aucun ntait contraint au clibat, aucune reprsentation en peinture ou en sculpture. Ce qui fut impos au second Concile de Nice en contredisant le Second des dix commandements. Au Ve s., en 431, le Concile dEphse dcide que Marie est Mre de Dieu et que Jsus avait deux natures et une personne. Ce nest quau IXe sicle que lEglise statua que le saint Esprit procde du Pre et du Fils ! Tous les critiques assurent que la conception miraculeuse ; lincarnation ; la rsurrection et lascension ne sont que des contradictions en plus, que la fameuse Eucharistie repose sur un plagiat du culte de Mithra. Il est impossible de ne pas admettre des interfrences de tous les cultes qui existaient avant le christianisme, fussent-ils Egyptiens, Msopotamiens ou autres...

    Les vnements, tels quils sont rapports par les synoptiques, Mathieu, Marc et Luc, conduisent des anachronismes impossibles admettre et prouvent que ceux qui rdigrent les vangiles au quatrime et cinquime sicle ignoraient tout de la logique humaine ou de la vracit historique !! Comment donc accorder foi des rcits aussi contradictoires, disparates et incohrents ? Cest pourquoi tous les rcalcitrants, bien avant Arius, puis les Gnostiques, les Manichens, les Templiers, les Vaudois et les Cathares et tant dautres, qui refusrent de confondre Jsus avec Dieu, prirent saintement avant, durant ou aprs la sainte Inquisition ! Cest pourquoi la lecture de la Bible tait prohibe jusqu lavnement de limprimerie.

    Et pour terminer ces quelques bribes dexemples jajoute : Les actes et les dits de Jsus que le Jesus Seminare , tenu lInstitut Westar aux E-U., fin XXe sicle, par des Professeurs de thologie, des Exgtes et des Linguistes, tous chrtiens qui voulaient sauver le christianisme, ont t presque rduits nant : puisquil a t prouv que 82 % des dits de Jsus il ne les a point prononcs, et 86 % des actes qui lui sont attribus il ne les a point commis. Cest pourquoi lEglise prohibait la lecture de la Bible jusquau XVIe sicle : Un document officiel rvle quel point ce domaine ecclsiastique manquait de probit. Cest la lettre signe par les Cardinaux qui numrent les conseils que Jules III devrait suivre pour tre lu pape en 1550. Elle figure la Bibliothque Nationale de Paris o on peut la consulter :

    De tous les conseils rservs Ta saintet, nous avons gard les plus essentiels jusquau dernier moment. Concernant la lecture de la Bible, nous devons tenir nos yeux grands ouverts et intervenir avec toute notre puissance. Il faut donner aussi peu que possible lautorisation de lire lEvangile, surtout dans les langues modernes et dans les pays soumis notre juridiction. Ce qui, en gnral, est lu pendant la messe, devra suffire et personne ne devra tre autoris en lire davantage.
    Tes intrts prospreront aussi longtemps que le peuple se contentera du peu quon lui offre, mais ds que le public demande davantage tes intrts sont en danger. Cest le livre qui peut, plus quaucun autre, provoquer contre nous des rvoltes et des temptes qui nous perdront presque. Certainement, si quelquun tudie srieusement la Bible et la compare avec ce qui se passe dans nos Eglises, il trouvera bien vite des contradictions et verra que nos doctrines sgarent loin de la Vrit et y sont le plus souvent encore nettement opposes. Et si le peuple reconnat toutes ces choses, il nous mettra constamment au dfi jusqu ce que tout soit dvoil ; alors nous seront lobjet des railleries et de la haine.
    Il est indispensable de drober la Bible aux regards des peuples, mais avec beaucoup de prcautions pour viter tout tumulte !!

    Peut-on tre plus complice ou plus criminels ?!
    Des trois religions monothistes, seul lislam na point connue de problmes scripturaires comme la Bible, car les sources ont t fixes ds lorigine et na subi aucune manipulation ou autre astuce : la fixation intgrale a t effectue du temps du Prophte. Cest pourquoi il reprsente lEternel miracle de dIslam par son caractre inimitable, convaincant et parfait la fois. Cest ce qui fait dire Maurice Bucaille dans son ouvrage intitul La Bible, le Coran et la Science : Lorsquon est mme de vrifier les noncs des Écritures laide des donnes sres, lincompatibilit du rcit biblique avec les acquisitions de la connaissance moderne est mise nettement en vidence. À loppos, le rcit coranique savre exempt de tout lment qui suscite la critique objective . Car la raison, qui nest point mentionne dans la Bible, reprsente un lment principal dans le Qurān.

    En insistant sur limportance de la raison, de la science et du savoir ; en mettant en relief et comme critre lquit, la justice et la libert ; en soulignant limportance de la solidarit sous toutes ses formes, lIslam, qui comprend les directives cultuelles, sociales, conomiques, politiques et militaires, prouve quil est une Religion et un Systme social complet, une mouvance lintrieure dun rglement stable, autour dun pivot stable, qui respecte la dignit de ltre humain, linvite suivre le chemin de la rectitude et de lvolution, sans mlanger les cartes. Car lIslam ne fut Rvl que parce que les deux Rvlations monothistes prcdentes furent manipules. Les juifs ont dvi en reprenant le veau comme dit, en tuant Messagers et Prophtes ; Jsus na t envoy que pour les brebis perdues de la maison dIsral (Mt. 15 : 24), cest--dire pour les ramener au Monothisme. Les Chrtiens dvirent en difiant Jsus et en imposant la Trinit, instaurant ainsi le polythisme. Ce qui provoqua tant de massacres, entre chrtiens et juifs, entre chrtiens et ses diffrentes subdivisions, puis, ces deux manipulateurs, juifs et chrtiens, contre lIslam et les Musulmans.

    La comparaison entre Christianisme et Islam met nus des falsifications qui durent depuis presque deux mille ans :

    Cest pourquoi la prsence de lIslam drange,
    Cest pourquoi lISLAM GÊNE, et ils dcidrent de lextirper !


    Zeinab Abdelaziz
    Le 2 Fvrier 2015


     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais