saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • Un Vatican Jongleur ?

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     

    Il faut tre atteint de ccit pour ne pas voir que la personne assise droite de Jsus est une femme !
     

    Nul nignore, daprs les Évangiles, que Jsus qualifiait les Hbreux, ses compatriotes, de vipres et fils de vipres , ou que tout un mythe ecclsiastique a t construit sur le fait quils lont tu sur un poteau ou une potence, la croix tant inexistante lpoque. Et nul nignore aussi que saint Paul, qui faonna le christianisme actuel, planta les semences de lantismitisme. Ce mythe constitue ce quon appelle la Tradition, forme le long des Conciles et travers les crits pontificaux. Ci-suivent quelques citations qui rvlent quel point lide tait ancre dans le fonctionnement de lInstitution vaticane, ds les premiers sicles jusqu Vatican II, qui marque un changement catgorique dattitude, de situations, et finit par reconnaitre la formation de lEtat usurpateur et aider limplantation des sionistes en Palestine o un nettoyage ethnique se mne ouvertement depuis une soixantaine dannes.

    Quelques bulles pontificales cites titre dexemples :

    Une petite prcision dabord : Une bulle papale est un document dimportance par lequel le pape pose un acte juridique, une nomination piscopale, une dfinition dogmatique. Jusquen 1903 les bulles taient dates de lanne de lIncarnation du Christ, le 25 mars. Le pape Pie X a modifi cette coutume pour utiliser le calendrier civil usuel commenant le 1er janvier ! Ce qui dmontre que remanier textes ou dates est une tradition mesures variables :
    1205 : Etsi non displiceat (Mme si cela ne dplat pas), par le pape Innocent III au roi Philippe Auguste. Le pape accuse les juifs dextorquer en France non seulement les usures mais lusure des usures, dusurper les avoirs des glises et les proprits des chrtiens ; confirme la prohibition des nourrices dans les maisons juives ; assure la prfrence du tmoignage chrtien ; accuse les juifs dinsulter publiquement les chrtiens et Jsus-Christ ; tuent les chrtiens furtivement et finit par exhorter le roi abolir de tels abus et punir les blasphmateurs. 1218 : In generali concillio (En gnral je convoque), par Honorius III, destine larchevque de Tolde et ordonne lexcution des dcisions du 4e concile de Latran, qui prit plusieurs mesures lencontre des juifs.
    1239 : Si vera sunt (Si vraiment ils sont), par Grgoire IX. Il demande la confiscation et linspection des livres du Talmud par les prlats de France et d'Espagne.
    1244, le 9 mai : Impia Judaerum perfidia (La perfidie impie des juifs), par Innocent IV, adresse au roi Saint Louis. Le pape exhorte le roi brler le Talmud et divers autres livres juifs dans tout son royaume. Il explique comment, en attendant la conversion des juifs au christianisme, il tolre leur cohabitation avec les chrtiens. Ces juifs qui ne tolrent pas la foi chrtienne, qui ont renonc la loi de Mose et des prophtes, qui ont renonc au mandat divin, et que leurs enfants sont nourris et enseigns par le Talmud qui contient des blasphme contre le Dieu et son Christ, la Vierge marie, des abus faux et des btises inous. Puis, le pape exhorte de roi brler publiquement, devant le clerg et le peuple, le susdit livre abusif.
    1247 : Lacrymabilem Judaeorum (Les larmes des juifs), par Innocent IV. Il suffit de lire la REVUE PRATIQUE D'APOLOGÉTIQE pour voir le va et vient du meurtre rituel commis par les juifs et comment les papes se passent laccusation ou la rhabilitation travers les sicles ; comment le 24 novembre 1805, Pie VII confirma un dcret de la congrgation des Rites accordant l'glise de Saragosse un office et une messe du commun d'un martyr, en l'honneur du petit Dominique de Val, que les juifs ont tu en lan 1230, cest--dire six sicles aprs le dit meurtre rituel !!
    1554, 29 mai : Cum sicut nuper (Depuis rcemment), par Jules III, qui commence par dire : Depuis rcemment, avec de la peine dans notre me, nous avons dcid que le Talmud et dautres livres mentionnant Jsus-Christ ignominieusement soient damns et brls , puis ordonne linvestigation des critures talmudistes, et que dans quatre mois les livres contenant tels passages doivent tre dlivrs sous peine de chtiments pcuniaires ou, si leur obstination ou qualit du dlit lexige, corporelles.
    1555, 14 juillet : Cum nimis absurdum (Comme il est absurde), par Paul VI. Le pape commence sa bulle en prcisant Comme il est absurde et totalement inopportun que les juifs, qui, en raison de leur propre faute, ont t condamns par Dieu un esclavage perptuelle () puis impose des restrictions religieuses et conomiques aux Juifs dans les Etats pontificaux, ractualise les lois anti-juives, leur impose diverses opprobres et restrictions et linterdiction de possder des biens immobiliers, de pratiquer la mdecine ou de gurir des chrtiens.
    1581, 30 mars : Alias Piae memoriae (Notre prdcesseur Paul IV), par Grgoire XIII. Il confirme les condamnations imposes par Paul VI et recommande lapplication de cette interdiction sur toutes les terres. Cette bulle cre aussi le ghetto de Rome o les juifs sont isols dans un quartier entour de murs avec trois portes fermes cls la nuit, et les limite une seule synagogue par ville. Ensuite Pie IV impose la cration de ghettos dans la plupart des villes italiennes, et Pie V interdit la prsence des juifs dans ses domaines en dehors de Rome et Ancne et le recommande aux autres Etats voisins (cf. Hebraeorum gens).
    1581, juin : Antiqua Judaerum improbitas (lAncienne perversit des juifs), par Grgoire XIII. Dans ce Motu proprio (document par lequel le pape pose un acte juridique), le pape accuse lancienne perversit des juifs, de leurs pres et leurs descendants, qui ont repouss le fils de Dieu et on attent criminellement sa vie, puis autorise les inquisiteurs contrecarrer et punir certaines pratiques considres hrtiques. Suivent ensuite quatorze actions qui ncessitent le chtiment ! Le pape explique quaprs avoir t abandonns dans la servitude perptuelle et furent disperss dans tous les pays du monde, les juifs nont trouv clmence que dans les terres des chrtiens, et que le sige apostolique a accept et tolre leur cohabitation avec les chrtiens, en sefforant leur conversion, tche toujours de les attirer la vrit.
    1569, 4 mars : Hebraeorum gens (Le peuple juif), par Pie V. Le pape commence par un expos des motifs concernant les juifs, perfides et ingrats, mpriss et disperss cause de leur incroyance, qui drobent les chrtiens de leurs subsistances par lusure. Il trouve quils sont susceptibles aux attaques des chrtiens et ordonne aux juifs de quitter ses domaines dans trois mois.
    1593, 25 fvrier : Caeca et Obdurata (Aveugle et insensible), par Clment VIII, qui accuse la perfidie aveugle et insensible des Hbreux ; elle ne reconnait pas la misricorde envers eux de lEglise, qui attend patiemment leur conversion, malgr les infamies dtestables quotidiennes quils commentent au dtriment des chrtiens. Il accuse les juifs davoir arrach de ses prdcesseurs quelques permissions, quils ont ruins et assigs beaucoup de citoyens et les ont dpourvus de leurs biens, par des monopoles, des fraudes et des ruses. Le pape rvoque, abolit et annule privilges et permissions accords par Pie IV et Sixte V.
    1593, 28 fvrier : Cum hebraeorum malitia (Quand la mchancet des hbreux) ; trois jours aprs avoir crit Caeca et Obdurata, le pape Clment VIII, accusant les hbreux dinventer de nouvelles fourberies, par lesquelles ils rpandent des livres impies, pernicieux, compltement dtestables, damns dans les temps anciens, doivent tre interdits rcemment. Cest pourquoi il estime dangereux pour le peuple chrtien de fermer les yeux sur ce drglement. Dsirant appliquer un remde ce mal, Clment VIII suit lexemple de ses prdcesseurs Grgoire IX, Innocent IV, Clment IV, Jean XXII, Jules III , Paul IV et Grgoire XIII qui ont souvent appel ce Talmud impie, damn, interdit et extermin du monde chrtien, le pape Clment VIII approuve et renouvelle toutes les lettres papales et les documents concernant les juifs, interdit de possder des livres talmudiques, annule, rvoque et invalide toutes les concessions et permissions accordes, fixe des dates limites pour lexcution de ces ordres : 10 jours pour les habitants de Rome et deux mois pour ceux qui habitent hors la ville.

    Vatican II : un revirement fatal pour lEglise :

    Chose trange, malgr tous ces crits accusant les Hbreux le long des sicles, le concile cumnique Vatican II (1962-1965) dont lEglise vient de clbrer le cinquantime anniversaire du dbut de ses travaux, a simplement et catgoriquement rhabilit les Juifs du meurtre dicide, en imposant le poids infme de cet acte sur la conscience de tous les adeptes chrtiens !! Cest--dire en contrecarrant ou en bafouant 2000 ans dHistoire et de Tradition imposes et surtout en se moquant de la foi de son milliard dadeptes...
    Il est intressant de voir comment le pape Franois, prenant Vatican II comme rfrence, cite la note (6) dans son Motu proprio un commentaire de Paul VI : Quil suffise de rappeler les affirmations du Concile () Cela nous montre limportance capitale que le Concile, en conformit avec la tradition doctrinale de lÉglise, attribue la foi, la vraie foi, celle qui a pour source le Christ et pour canal le Magistre de lÉglise . (Audience gnrale, [8 mars 1967] : Insegnamenti V [1967], 705). Ce qui veut dire : le systme burlesque, commenc il y a des sicles, continue son chemin de manipulation.
    On ne peut que se demander comment un tel changement du Texte, impos comme tant divin au concile de Trente, ou un tel virement dattitude, rhabilitant les Juifs du meurtre dicide, peut sappeler tre en conformit avec la tradition doctrinale de lÉglise ! Est-ce par ignorance des textes pontificaux ou par dsinvolture ? Bien plus, ces papes ont pouss laudace et la frnsie jusqu lextrme en osant jusqu dire : Nous tenons sur cette terre la place du Dieu tout-puissant (Lon XIII, encyclique du 20 juin 1894). Et Innocent III de surenchrir pour consolider le pouvoir papale : En vrit, il nest pas exagr de dire qutant donn le caractre sublime de leur charge, les prtres sont autant de dieux !

    Un autre exemple frauduleux :

    Ce ntait point la seule et unique fois que cette Église, qui se veut et simpose comme universelle, qui ne cesse de crer des troubles partout avec sa prtendue vanglisation du monde , contredise ses Textes, sacrs ou divin, ou mme sa sainte Tradition. La liste serait normment longue, mais citons titre dexemple la prohibition de lArt qui touche les deux, le Divin et la Tradition :
    Selon les dix Commandements, lArt est prohib : Tu ne te feras point d'image taille, ni de reprsentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre (Exode 20 :4). L'exclusion est absolue et n'admet pas d'exception : dfense est faite de sculpter aucune image, aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux plus bas que la terre; dfense d'adorer ou de servir ces emblmes. La formule est, on le voit, des plus gnrales et englobe toutes les reprsentations de la divinit, toutes les formes d'idoltrie qui pouvaient tre en usage parmi les divers peuples avec lesquels Isral devait se trouver en contact... Et pourtant, lEglise, dans le second concile de Nice en 787, aprs de longues disputes ecclsiastiques et surtout pour contrecarrer lislam en pleine expansion, a su contredire son Texte divin, imposer lart comme Bible pour analphabtes , puisque politique exige, et, ce qui plus est : limina le texte de ce second commandement !!

    Le triste verso dune Institution :

    Si le recto de cette Institution suinte de tartufferies, des adeptes bien renseigns confirment que lon trouve aussi des falsifications dans la vie des papes : Hans Kung, catholique et thologien, qui fut conseiller de Vatican II, avait dclar que ds le Ve sicle, les papes tendaient sans hsiter leur pouvoir en recourant des falsifications manifestes (lglise catholique : une histoire courte). Non seulement des falsifications, des manipulations, des fraudes ou autres, mais cette Institution qui insiste tenir les deux glaives du pouvoir tatique et spirituel depuis sa fondation, finit par savrer tre engloutie dans des affaires de blanchiment dargent, de trafic darmes, dorganes et denfants, de pdophilie, daffaires politiques, de colonisation et de meurtres planifis.

    Quelques suggestions :

    Une telle Institution, qui jouit dune longue exprience dans la manipulation des Textes sacrs ou divins ou mme forgs, lors des conciles et autres, ne saurait-elle pas liminer les textes quelle a forms et imposs le long des sicles, pour rsoudre au moins les problmes de ses adeptes et surtout ceux quelle impose au monde ?
    * Éliminer le clibat des prtres, qui fut impos travers les conciles, puisque les vangiles disent que les aptres taient maris, et les apocryphes assurent que mme Jsus, le grand prophte qui mangeait et prouvait ses besoins, ltait aussi : (cf. la Cne de da Vinci). Nest-il pas plus humain et plus honnte de cesser dtre une machine former des pdrasties ?
    * Éliminer les rgles refusant le divorce aux adeptes, qui du point de vue canonique portent atteinte au mariage forc du Christ avec lEglise que le Magistre voudrait ternel, les liminer car il ny avait pas dglises au temps de Jsus et il demandait ses adeptes de prier dans leur chambre ;
    * Abroger la reconnaissance de lEtat dIsral, usurpateur de la Palestine en toute arrogance, au vu et u su de toute la socit internationale, surtout que Vatican et Saint-Sige connaissent parfaitement une chose : les sionistes nont point le droit sur cette Terre, car le don de la Terre de Palestine tait conditionn par lobissance, et ces Hbreux ont foncirement dsobit, reprirent le veau et turent les prophtes.
    * Cesser de perptuer le rle du jongleur ou du prestidigitateur, car tous ces manges et ces feux-dartifices fort mdiatiss, ne changeront en rien le fait que cette Institution bicphale est leve sur un tas de mensonges accumuls.
    * Reconnaitre et annoncer au monde le mariage de Jsus avec Marie-Madeleine, assise sa droite dans le tableau de la cne de Da Vinci. Cest ce qui est crit dans les apocryphes que lEglise a limin pour des raisons davidit terrestre.

    Le 10 novembre 2013
     




     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais