saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • Le Dieu-Jsus en Afrique

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     


    Congrs Panafricain 2012


     


    Avant daborder le sujet principal, qui est le texte du message de Benot 16 loccasion de louverture du Congrs Panafricain des lacs catholiques, organis Yaound au Cameroun, du 4 au 9 septembre 2012, indiquons, daprs les deux logos en-tte de cet article, que le sens est clair : lvanglisation de lAfrique, une vanglisation que le Vatican mne obstinment. Mais si le premier comporte un message visible, le Continent flanqu dune croix, le second, bien quil soit inspir, copi ou plagi du logos de lUnion Europenne, tir de lApocalypse (12, 1.5a), comprend un message sous-entendu, qui fait penser au commentaire de Jean-Paul II, lorsquun journaliste lui demandait son opinion sur le nombre alarmant de ceux qui quittent lglise, il rpondit en toute connaissance de cause : Il me suffit le nombre de ceux qui se convertissent en Afrique ! Cest pourquoi Benot 16 confie ses lacs la mission de faire de lAfrique un Continent de lEsprance , une esprance qui compense, pour lEglise, la perte de lEurope scularise, quil critique dune faon acaritre dans son message :
    En outre, il est vrai que mme les valeurs traditionnelles les plus valables de la culture africaine sont aujourdhui menaces par la scularisation, qui provoque dsorientation, lacrations dans le tissu personnel et social, exaspration du tribalisme, violence, corruption dans la vie publique, humiliation et exploitation des femmes et des enfants, croissance de la misre et de la faim. A ceci sajoute aussi lombre du terrorisme fondamentaliste qui a pris rcemment pour cible les communauts chrtiennes de certains pays africains () Ne laissez jamais la sombre mentalit relativiste et nihiliste qui touche diffrentes parties de notre monde ouvrir une brche dans votre ralit ! .

    Relevons, en passant, cette apostrophe glisse, dans laquelle le pape continue mener sa croisade vengeresse contre lIslam et les musulmans, intentionnellement accuss de terrorisme, depuis son frauduleux discours de Ratisbonne, et contre lesquels il prpare une nouvelle attaque, puisquil considre ce Congrs panafricain des lacs tel un moment significatif dans la prparation de deux vnements ecclsiaux denvergure universelle dsormais imminents : le synode des vques sur la nouvelle vanglisation et l Anne de la foi , qui doivent tous deux commencer en octobre prochain. Car qui dit vangliser quelquun, dsigne en mme temps lextirpation de ladite personne de sa propre Foi.
    Cet important Congrs Panafricain est organis par le Conseil pontifical pour les lacs, dont lorigine remonte Vatican II dans ses dcrets sur lapostolat des lacs. Sa cration officielle fut sanctionne par Paul VI, le 6 janvier 1967. Dix ans plus tard, le mme Paul VI le place parmi les dicastres permanents de la Curie Romaine, puisque la participation de tous les lacs, de tous les chrtiens et de toutes les glises locales lvanglisation du monde est un des principaux arrts de Vatican II.

    Et pour ceux qui ne le savent pas encore, cest ce Concile cumnique Vatican II qui non seulement rhabilita les juifs du meurtre dicide, malgr toutes les accusations qui existent encore dans les vangiles, mais qui imposa linfamie de son dcs tous les chrtiens, anciens et modernes ! Cest ce mme Concile qui dcrta aussi lvanglisation du monde.

    Mais pour saisir la profondeur du commentaire de Benot XVI, concernant les grandes richesses de lAfrique et ses immenses ressources spirituelles, il faut remonter la seconde Assemble spciale pour l'Afrique, tenue au Vatican du 4 au 25 octobre 2009, qui avait pour titre "l'Eglise en Afrique, au service de la rconciliation et de la paix". Presque 250 pres ou vques, participaient pour dbattre des problmes d'un des continents les plus exposs aux guerres, la misre impose, aux consquences coloniales et poste-coloniales. Mais, acte fort rvlateur, le 27 octobre 2009, la fin de leur runion, les Pres synodaux, "rendent grce Dieu pour labondance des ressources naturelles de lAfrique" !
    Que viennent faire ici les ressources naturelles ?
    Tristes remerciements, puisque c'est pour une raison conomico-politique que cette Assemble spciale s'est runie, car il est dit nettement, daprs une des interventions : "Les ressources minires africaines valent 46 200 milliards de dollars" et qu' "avec 12% de cette somme, lAfrique pourrait financer la construction dinfrastructures au niveau europen". Un patrimoine largement suffisant pour transformer le continent en une des premires puissances mondiales. Une autre intervention de la mme Assemble avance : "Selon une tude effectue par une socit de consultation spcialise dans les investissements en Afrique, il y a dans le continent africain 10 millions de gisements de matires premires (aussi bien dans la terre ferme quen mer), mais seulement 100 000 sont exploits. 9 millions 900 mille gisements, soit 90% du total, ne sont pas mis en valeur. Bien plus, elles sont connues et mme catalogues dans une banque de donnes, qui se targue des technologies satellitaires et informatiques les plus avances".

    Il n'est donc pas tonnant de lire comme conclusion finale de cette Assemble : "Pour sa part lÉglise cherchera instituer dans les diffrentes nations du continent un systme de formation dans la gestion des ressources naturelles". Ce qui veut dire clairement : plus d'ingrence, pour mieux s'accaparer de ces ressources-aubaines ! (cf. notre article lvanglisation et lappauvrissement de lAfrique, 5.11.2009).
    Cependant, demeure une erreur thologique dans ce message de Benot XVI, pour le Congrs Panafricain, qui porte atteinte lautorit juridictionnelle suprme du Pape, dfinie par le Concile Vatican I (1869-1870) comme "infaillible" et "docteur suprme de la Vrit", une erreur fatale de la part dun Saint-Pre qui se trompe dans le Credo de son Eglise !
    Parlant de la sainte soudanaise Josphine Bakhita, il rpte deux reprises dans le mme paragraphe : "la rencontre avec le Dieu de Jsus Christ"... Est-ce ce point le pape ignore le Credo de lEglise quil prside, ou bien y a-t-il autre chose ?
    Tout chrtien est cens connatre et rciter aprs sa foi en un seul Dieu : "Nous croyons en un seul Seigneur, Jsus-Christ, le Fils unique de Dieu, n du Pre avant tous les sicles, Lumire issue de la Lumire, vrai Dieu issue du vrai Dieu". La Trinit, que personne ne comprend, met Dieu, Jsus et le Saint Esprit pieds dgalit : un seul Dieu en trois personnes. Comment se fait-il donc que le pape rpte deux reprises : le Dieu de Jsus, marquant une diffrence nette et catgorique entre les deux ?
    La seule explication pour rhabiliter ce grand thologien est de dire, sans mpris, que cest l un jeu de mot qui rvle une attitude double-faces. Ncessit exige : Sachant que la grande majorit des africains est musulmane, pour lesquels la dification de Jsus est une barrire infranchissable et incontournable, le pape leur prsente Jsus comme tant subordonn au Pre, de sorte ce quils puissent accepter ou avaler lvanglisation sans trop rsister !
    Quelle Probit !

    6 septembre 2012

     

    ..

     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais