saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • 2_Le "Pourquoi" dune Haine :
    Vatican-Qurn (2/3)

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     


    2 Le Qurn et la divinit de Jsus :
    La dification de Jsus reprsente la barrire insurmontable et incontournable qui spare chrtiens et musulmans. Et qui dit dification de Jsus, suscite instinctivement son insparable corollaire, la Trinit, puisque les deux constituent des parties intgrantes, dun mme dogme. Mais avant daborder ce que dit le Qurn sur  cet immense blasphme , il est ncessaire de voir la trajectoire de ce dogme qui, jusqu nos jours, na point finit de susciter des schismes et des ractions parmi les adeptes du christianisme et ses institutions. Ce qui mne dire, lorsquun dogme, depuis sa formation et le long de deux mille ans presque, trouve du mal se faire accepter, ou suscite tant des combats qui vont jusquaux meurtres prmdits, cela veut dire quil y a quelque chose dincomprhensible.
    Nul nignore que le mot Trinit ne figure point dans le Nouveau Testament, ni dans les textes de la premire communaut chrtienne. Le mot grec  trias , qui signifie  trois  par rapport aux trois personnes divines, parait pour la premire fois vers 180, cest--dire bien aprs la rdaction des vangiles, et cest Tertullien (150-220) qui a introduit le terme  Trinitas , presque deux sicles aprs la dite crucifixion. Quant lide de la divinit de Jsus, elle apparat la fin du premier sicle, dans les textes attribus laptre Jean, qui fit de Jsus le  Verbe de Dieu  :  Au dbut tait le Verbe ; le Verbe tait avec Dieu et Dieu tait le Verbe , dit-il ! Formule qui joua un rle considrable dans ltablissement de cette doctrine et la place quelle tient, dans la tradition chrtienne, bien quune analyse logique du texte lui porte largement atteinte.
    A noter que le monothisme, ds le dbut, fait une transcendance absolue de la divinit :  Ecoute, Isral, lEternel, ton Dieu, est un  (Deut. 6 : 4). Et Jsus, dans plus dune dizaine de phrases, fait une distinction nette, catgorique, entre lui et Dieu, le Crateur de toute chose. Problmes et querelles commencrent ds les primes tentatives de dviation de cette transcendance absolue et lobstination inbranlable pour ordonner autre chose. Dj au premier Concile de Nice, qui limposa, il existait 130 tendances chrtiennes diffrentes.

     La Trinit est le mystre dun seul Dieu en 3 personne : le Pre, le Fils, et le Saint-Esprit reconnues comme distinctes dans lunit dune seule nature, ou essence, ou substance , essaye dexpliquer le Dictionnaire Critique de thologie , quoi ajoute le Petit Dictionnaire de thologie catholique :  un mystre qui nest connu que par rvlation, et mme rvl, ne peut pas tre pntr par lintelligence cre  ! Et si on ne reoit pas la dite rvlation, ladepte demeure dans lincomprhension ?!
    La listes des antitrinitarismes et  loin dtre rduite en quelques lignes. Arius, cest dj le quatrime sicle ! Il fut condamn par le premier Concile de Nice en 325, et qualifi dhrtique, parce quil insistait enseigner la diffrence entre le Fils et le Pre. Son courant de pense, refusant la divinit de Jsus, connu une grande diffusion et se poursuit encore, mme en sourdine, et donna lieu plusieurs autres courants, qui refusent cette dification, ne citer que lEglise unitarienne, lEglise de Dieu, la Science chrtienne, les Christadelphes, lEglise Universelle de Dieu, certains groupes dadventistes, lAntoinisme, les Tmoins de Jhovah, lAssociation des Etudiants de la Bible, etc., etc. Pour ne rien dire de lEglise Hollandaise qui limina carrment la Trinit en 1966, parce que  incomprhensible
    Pour essayer dimposer ce qui ne passe point par la logique humaine, de toute personne qui fait normalement usage de son cerveau, saint Augustin passa seize ans de sa vie, de 400 416, crire un livre de quinze volumes, pour expliquer le dogme de la Trinit. Et pourtant, malgr ces volumes et tant dautres amas dcrits, la querelle du Filioque, une des principales discordances, qui eut lieu partir du VIIIe sicle, entre lEglise romaine et lEglise grecque, concernant le dogme de la Trinit, aboutit au grand schisme dOrient en 1054, qui spara lEglise catholique de lEglise orthodoxe, voulant toutes deux dcider de qui procde le Saint-Esprit !
    Inutile de se demander propos du nombre des victimes des Eglises, le long du parcourt de cette falsification, il suffit de sauter jusquau XVIe sicle et citer lexemple de Michel Servet, thologien et mdecin espagnol, n en 1511 et excut le 27 octobre 1553 Genve, mort sur le bcher par lInquisition, sur ordre du Grand Conseil de Genve, car il refusait le dogme de la Trinit, qui  napparait nulle part dans la Bible et rsultait des faux enseignements des philosophes grecs . Et Dieu seul sait le nombre des victimes de cette tromperie.
    Avant daborder ce que dit le Qurn, principale preuve Divine contre cette falsification, il est ncessaire de prciser quil contient 6236 Versets, et que le tiers de ce nombre, cest--dire presque 2078 Versets traitent des gens du Livre, de la mcrance, du polythisme ou de la Trinit. Les Versets qui suivent ne sont donc cits qu titre dexemples entre tant dautres :

    *  Et ils dirent "Le Misricordeur adopta un fils !" Vous avez commis une chose inoue, peu sen faut que les Cieux ne se fendent, que la terre ne sentrouvre et que les montagnes ne scroulent avec fracas, davoir prtendu un fils au Misricordeur !  (19 :88-92) ;
    *  Et quiconque associe Allah, cest comme sil saffalait du ciel et que les oiseaux le ravissent, ou comme si le vent le faisait choir en un gouffre profond  (22 : 31) ;
    *  Devinrent srement mcrants ceux qui ont dit : "Certes, Allah est le Messie fils de Marie"  (5 :16) ;
    *  Devinrent srement mcrant ceux qui dirent quAllah est un des trois de la Trinit, alors quil ny a de Dieu quun Dieu unique   (5 : 73) ;
    *  Et ils firent des mules Allah pour fourvoyer de sa voie   (14 : 30) ;
    *  le Messie fils de Marie nest autre quun Messager, tout comme les Messagers qui passrent avant lui. Sa mre est vridique, et tout deux mangeaient de la nourriture. Regarde comment Nous leur Explicitons les Versets, puis regarde comment ils louvoient !  (5 : 75) ;
    *  et avertir ceux qui dirent : "Allah Adopta un fils". Ils nen ont aucune science, ni mme leurs pres. Grave est cette parole qui sort de leurs bouches. Srement ils ne disent que du mensonge  (18 : 4-5) ;
    *  Il [Jsus] dit : Je suis le dvou dAllah, Il mA Donn le Livre, et Il mA Fait prophte (19 : 30).

    L il est tonnant de montrer tout de suite ce que disent les vangiles ou mme Jsus, car les dogmes fabriqus travers les Conciles, qui mettent Jsus pied dgalit avec Dieu, sont clairement contredits par les phrases qui suivent :
    *  Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es Prophte  (Jean 4 : 19) ;
    *  Ces gens, ayant vu le miracle que Jsus fait, disaient : celui-ci est vraiment le prophte qui doit venir dans le monde  (Jean 6 : 14) ;
    *  Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu, disant : un grand prophte a paru parmi nous, et Dieu a visit son peuple  (Luc 7 : 16) ;
    *  Quoi ? leur dit-il. Et ils lui rpondirent : Ce qui est arriv au sujet de Jsus de Nazareth, qui tait un prophte puissant en uvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple  (Luc 24 : 19) ;
    *  Lorsquil entra dans Jrusalem, toute la ville fut mue, et lon disait : qui est celui-ci ? La foule rpondait : Cest Jsus, le prophte de Nazareth en Galile  (Matt. 21 : 10-11) ;
    *  Dans la foule, plusieurs, qui avaient entendu ces paroles, disaient : "Cest vraiment lui le prophte"  (Jean 7 : 40).
    Inutile dajouter que ce qualificatif de  prophte  se trouve cit dans tous les vangiles.  Cest--dire il prouve que ctait lide gnrale que se faisaient les gens de ce grand Messager dAllah. Ce qui plus est, Jsus, comme tous les prophtes, nous dit, daprs le Qurn, quil faisait les miracles par le Vouloir dAllah, et non par une magie quelconque :
    *   Je suis venus vous avec un Signe de votre Seigneur. Je vous cre de largile, comme la forme dun oiseau, sur laquelle jinsuffle et elle devient oiseau par le Vouloir dAllah. Je guris laveugle-n, le lpreux, et je fais revivre les morts par le Vouloir dAllah. Je vous informe de ce que vous mangez et de que vous amassez dans vos maisons, il y a en cela, certes, un Signe pour vous si vous tes croyants (3 : 49) ;

    La mme prcision de son message et ses uvres se trouve rpte, avec quelques variantes, dans la Surah intitule  La Cne, Verset 110 . Cependant, les vangiles ne disent pas autre chose en toute clart :
    * Hommes Isralites, coutez ces paroles ! Jsus de Nazareth, cet homme qui Dieu a rendu tmoignage devant vous, par les miracles, les prodiges et les signes quil a opr par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mmes  (Act. 2 : 22) !
    Peut-on tre plus claire ? En fait, Jsus, homme et grand prophte, oprait des miracles et des prodiges par la Volont et par le Vouloir dAllah, Le Crateur de toute chose.
    Quant la nature humaine de Jsus, lui-mme lassure en disant :  Mais maintenant vous cherchez me faire mourir, moi un homme qui vous ai dit la vrit que jai entendu de Dieu. Cela, Abraham ne la point fait  (Jean 8 :40).
    Il est gnant dajouter que toute lhistoire de lEglise repose sur une foule de lgendes qui la mettent en contradiction directe avec les Textes. Elle annule la parole de Dieu au profit de sa Tradition, tisse avec prmditation, et de son ambition de christianiser le monde pour se maintenir au pouvoir. Elle excommunie ceux qui ne reoivent pas ses doctrines, trangres la Bible, pour faciliter ladhsion de nouveaux adeptes, et combien de commandements ou de prescriptions na-t-elle pas chang, ne citer titre dexemples que : lannulation de la circoncision, voulue ternelle par Dieu ; la Trinit, conception dj existante dans toutes les anciennes civilisations ; lannulation du second Commandement et lapprobation du culte des images pour imposer ses dviations en faisant de lart  la Bible pour analphabtes  (second Concile de Nice (787) dixit  !).
    Charles Vaudet, dans son intressant ouvrage le Procs du Christianisme (1933), fait presque le rsum des Versets du Qurn, et considre le christianisme actuel comme une escroquerie de la conscience des peuples "visant par lhypocrisie et le mensonge raliser son projet de domination universelle". En montrant comment lEglise sest dveloppe par le mensonge : en falsifiant ses Textes ; par la crainte : en menaant ceux qui refusaient de lui obir ; par la violence : avec les croisades, les guerres de religions, la saint Barthlmy, les Dragonnades, la Terreur blanche et les guerres quelle a fomentes entre les peuples ; par la fortune : en accaparant par les moyens les plus odieux la richesse publique et prive.
    Cest pourquoi il est clairement dit dans le Qurn :

    *  Certes, Allah nabsout point de Lui donner des associs, et Il Absout ce qui est moindre que cela qui Il Veut. Quiconque donne des associs Allah a srement controuv un immense pch  (4 : 48).

    Pour contrarier toutes ces fraudes, pour mettre fin tous ces massacres, ces divergences, ces querelles, prsenter une dnouement  logique, le Qurn propose la solution faire pour sortir de ce long dilemme, de ce long mensonge qui atteint maintenant vingt sicles, de lhomme-dieu, fini et infini, cr et incr, ignorant et omniscient, passible et impassible, etc. car cest une honte pour lhumanit que de stre aussi longtemps prosterne devant ces fraudes, et propose :

    *  Dis : "O gens du Livre, venez-en une parole normative entre nous et vous : de nadorer quAllah, de ne rien Lui associer, et que nous ne nous prenions point les uns les autres pour Seigneurs lexclusion dAllah". Et sils sen dtournent, alors dis : "Tmoignez que nous sommes musulmans"  (3 : 64)

    Et tre musulman cest sen remettre entirement et foncirement, en toute tranquillit, la Volont dAllah. La clart des prescriptions divines islamiques, scrupuleusement gardes intactes, depuis sa Rvlation jusqu nos jours, revient au fait qu'il n'y a point d' "alchimie" impose par un obscurantisme quelconque, point de messianisme, point d'histoire "organise", remanie, rajuste ou manipule, point de messie, de mdiateur ou de mdiation ourdie, point de rdempteur ou de rdemption invente de toute pice ! Rien de toutes ces machinations ecclsiastiques. Rien qu'un simple choix faire entre le bien et le mal, entre le licite et l'illicite, entre un chemin de rectitude, nettement prescrit, et une tortuosit louvoyante. Un choix perptuel que doit faire chacun des tres humains, et qui le place tout seul, face son Crateur, n'ayant que ses propres actions, dlibrment choisies, pour passer son examen du Jugement Dernier. Tel est l'Islam.
    Mais le Vatican rejeta la Main Tendue qui lui fut prsente, prfra maintenir ses fraudes, et dcrta, dans son second Concile cumnique, en 1965, lvanglisation du monde Si cet appel une nouvelle croisade commena en sourdine dabord, "faire parvenir lvangile tout le monde", il suffit de surfer tous les sites vaticanais ou chrtiens, pour voir la haine ignominieuse avec laquelle ils incitent tous les adeptes y participer, prendre part dans cette nouvelle bataille qui se prpare !
    A tous ces fraudeurs, tous ces faussaires mcrants travers lhistoire, le long de vingt sicles, il est des Versets que le Qurn adresse aux croyants, puissent-ils aider mieux voir, au lieu denrgimenter tous les adeptes en les fourvoyant, au lieu dattiser une haine qui ne consumera que ceux qui laniment :

    *  Un groupe des gens du Livre voudrait bien pouvoir vous fourvoyer, mais ils ne fourvoient que leur propre personne et ils ne se rendent pas compte  (3 :69) ;
    *  Dis "O gens du Livre, pourquoi rebutez-vous celui qui croit, de la cause dAllah ? Vous la dsirez tortueuse, alors que vous tes tmoins ! Allah nEst point Inattentif ce que faites"  (3 :99) ;
    *  Dis "O gens du Livre, nous gardez-vous rancune parce que nous croyons en Allah, en ce qui nous fut Rvl, en ce qui fut Rvl auparavant, et parce que la plupart dentre vous sont des pervertis" ?!  (5 : 59)
    *  Ils veulent teindre la Lumire dAllah par leur paroles, alors quAllah Tient absolument Parfaire Sa Lumire, serait-ce contre le gr des mcrants  (9 : 32).

     1 Aot 2012

    Diffrentes reprsentations de la Trinit dans les anciennes civilisations travers les sicles,
    Ce qui prouve quelle fut copie pour faciliter ladhsion de nouveaux adeptes...

     



     






       

     

    : (2/3)

     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais