saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • "Le Saint Suaire
    Et six sicles d'imposture" !

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     
     

    Sous ce titre rvlateur, l'historien Henri Broch s'exprime scientifiquement dans un ouvrage intitul "le paranormal : ses documents, ses hommes, ses mthodes" (1989), et raconte, entre autres chapitres, l'histoire de ce qu'on appelle "Le Saint Suaire" ou le "Suaire de Turin". Un tissu suppos tre le linceul dans lequel Jsus a t enseveli aprs avoir t crucifi comme disent les vangiles. Ce n'est pas un linceul ordinaire puisqu'il mesure quatre mtres un tiers de long et un mtre dix de large, sur lequel se trouve imprime l'image du corps de Jsus, par devant et par derrire. Depuis des sicles, ce tissu est prsent aux adeptes comme comportant les vraies empreintes du corps de Jsus ou la preuve irrfutable de l'existence de Jsus, de sa vie, de sa mort, de sa Passion, de son enterrement et de sa Rsurrection puisque la tombe, dit-on, a t trouve vide, le linceul pli et mis de ct ! Par contre, rien que cette donne "vanglistique", elle suscite des points d'interrogations propos de la dite rsurrection de Jsus, qui dlia ses propres banderoles avec ses mains ligotes, plia son linceul et le plaa de ct avant de quitter sa tombe !... L on ne peut que se demander : o a-t-il trouv des vtements dans la tombe pour s'habiller et sortir la rencontre des gens, sachant qu'aucune tombe ne contient la moindre des garde-robes !

    Sans aucun doute, l'histoire de ce Saint Suaire est un des exemples typiques qui rvlent l'tendue de la lutte que mne l'Eglise pour prouver les dogmes qu'elle commena forger vers le quatrime sicle et continue les soutenir et les imposer. Mais de toutes les reliques historiques, quel que soit leur genre, aucune n'a suscit autant de controverses comme ce suaire, qui continuent jusqu' nos jours, puisque le Vatican prpara une nouvelle ostension, qui fait partie de sa lutte pour ranimer la ferveur de ses adeptes, en l'exposant solennellement Rome jeudi, le 25 mars, sous les auspices du cardinal Severino Poletto, et du 10 avril au 23 mai 2010 Turin. Cette ostension a pour thme :"Passion du Christ, passion de l'homme". Il est prvu que le Pape Benot XVI se rendra Turin le dimanche 2 mai. À noter que le pape donna l'approbation pour cette ostension le 2 juin 2008 en disant : "J'espre venir contempler ce mystrieux visage qui parle silencieusement au cur des hommes, en les invitant y reconnatre le visage de Dieu"

    Quant l'histoire du suaire, raconte brivement, elle remonte au quatorzime sicle, date de sa premire parution lorsque sa propritaire, la veuve du Chevalier Geoffroy de Charny, l'exposa en 1360 dans l'glise que son mari avait fait construire dans la ville de Lirey. En 1360, Henry de Poitiers, l'vque de Troie, prohiba l'exposition du linceul disant que c'est un faux car les vangiles ne le citent point En 1389, l'antipape Clment VII impose l'exposition du suaire afin que les adeptes puissent l'admirer, mais le brouillon crit le 6 janvier 1390 fait mention qu'il ne reprsente pas Jsus. Cette expression a disparu du texte final qui parut dbut juin 1390, dans lequel l'antipape annonce qu'il offrira le Pardon quiconque visitera l'glise qui expose le linceul Lirey, et imposa le chtiment du Silence l'vque de Troie en le menaant de l'expulser de l'glise s'il continuait dire que c'est un faux ! Et pour la premire fois, le Pape annonce officiellement que le visage de Jsus est imprim sur le Suaire !

    A noter que les donnes se contredisent, mme dans les textes des vangiles, entre "Mandylion", une sorte de mouchoir dont on couvrait la tte et le visage des morts, qui porte l'empreinte du visage de Jsus, et "Suaire" ou "linceul", qui dsigne une pice de toile dans laquelle on ensevelit un mort et qui, ici, porte l'empreinte du corps de Jsus par devant et par derrire, et "bandelettes". A noter aussi que le verbe employ par les vanglistes varie entre envelopper, rouler, enrouler, entourer et lier. Jean voque des linges enveloppant le corps, la TOB parle de bandelettes, la Bible de Jrusalem emploi linges, Louis Segond crit bandes. Jean parle d'othonia, une fine toile de lin, et de soudorion, suaire, puis prcise que Jsus fut envelopp d'toffe "selon la coutume juive". A noter, les bandelettes n'existent pas dans le rite funraire du judasme mais dans celui de l'Egypte Ancienne, et pourtant l'aptre Jean dixit !! Une remarque en passant : tous ces textes disent que Jsus, difi au premier Concile de Nice 325, a t enseveli dans un linceul, quelque soit sa forme, linge ou bandelettes, actuellement les chrtiens sont ensevelis dans leurs plus beaux accoutrements : qui changea-t-il le mode vestimentaire des morts ? L'institution vaticane a-t-elle plus de poids que Jsus ? L'exemple de Jsus n'est-il pas plus digne suivre surtout qu'il met tous les morts pieds d'galits ?!

    A signaler de mme, qu'il existe une quarantaine de reliques portant toutes le titre de "suaires de Jsus", exactement 43 pices de par les glises et les muses du monde chrtien, dont une seule parle de l'empreinte du corps tout entier. Cette revendication d'authenticit n'est corrobore par aucune trace historique ou archologique. Pourtant, la documentation de l'histoire du suaire de Turin remonte 1357 et il n'existe aucun texte le long des quatre premiers sicles qui voque une ventuelle conservation ou mme une "existence".

    Dans leur ouvrage intitul "la vrit autour du suaire de Turin", 1981, K. Stevenson et G. H. Habermas assurent que la veuve du Chevalier Geoffroy a pu obtenir l'approbation d'exposer le suaire durant les ftes. Ce qui suscita la colre de l'vque de Troie, Henri de Poitiers, et se plaignit au roi Charles VI, qui ordonna de squestrer le suaire. Comme les tentatives de l'ostension publique ne s'arrtrent point, l'vque crit au Pape de Rome pour porter sa connaissance que tous ceux qui se trouvent dans l'archevch savent bien que ce suaire est un faux, une contrefaon, et que l'vque prcdent, Pierre d'Arsis, lui avait certifi que c'tait un faux, qu'un des artistes le controuva pour attirer les adeptes vers l'glise et profiter de leurs aumnes, en ajoutant, qu'aprs s'tre enqurit et avoir analys tous les vnements, il s'avra que ce linceul est une falsification pure et simple, peinte avec art. Ce qui veut dire que c'est une uvre humaine et non un miracle ! C'est peut-tre cette expression qui mena le Pape lui imposer le chtiment du Silence...

    En 1449, Le pre Thomas, de l'Abbaye Cistercienne, et le pre Henri Beckel, annoncrent officiellement que "sur le tissu ont t peints avec beaucoup d'art, les linaments des membres du Christ". Ce qui veut dire que c'est une uvre ralise par quelqu'un, que ds le dbut de cette trajectoire il est connu par des membres du corps ecclsiastique que c'est d'un faux qu'il s'agit puisqu'il est "peint avec beaucoup d'art" ! Ce qui n'tonne point de la part d'une Institution "habitue" ce mode manipulations.

    Est-il lieu de rappeler la longue tradition de l'Eglise dans le domaine de la contrefaon le long des sicles, ne citer que la Donation de Constantin, les Dcrtales d'Isidore, celles de Glase, la Constitution de Sylvestre, le Dcret de Gratien, et un nombre infini de faux dcrets, rvlant chacun la volont de Rome et sa mainmise sur tel Roi ou son aspiration tel avantage de terrains, de Biens ou de supriorit. La fabrication des saints n'en fait pas exception, ni celle de leurs reliques, innovation qui commena au cinquime sicle. La grande habilet dploye par l'institution vaticane est d'avoir fait croire avec beaucoup d'adresse que le dogme du suaire ou autre fabrication existait tout d'un bloc, carrment issu des vangiles. Malgr toutes les donns qui assurent la fabrication de cette relique, les festivits concernant le Saint Suaire se sont poursuivies de sorte que le Pape Jules II (1503-1513) fixa le 4 mai comme fte officielle du Saint Suaire, et c'est autour de cette date que se droulent les nouvelles festivits.

    Dans les temps modernes, en 1931, eut lieu la premire ostension ; en 1950 un premier Congrs de Sindologie est organis pour l'tude du suaire, les rsultats sont dcevant puisqu'ils parlent de fautes d'anatomie, une longueur anormales des doigts, le bras droit beaucoup plus long que le gauche et touche le genou de Jsus, mais cela n'a aucune importance pour la foi qui fonctionne part, loin de la raison ! En 1978, le Saint Suaire est ostens durant cinq semaines. Pendant ce temps une trentaine de scientifiques arms de six tonnes de matriel faisaient des analyses. Les travaux effectus par Walter McCrone mettent en vidence des pigments base d'oxyde de fer, prouvant qu'il ne s'agit en ralit que du travail d'un artiste particulirement habile et non du sang. On fit le silence sur ses tudes.

    La technique consiste appliquer un tissu mouill sur un moule ou un haut-relief que l'on frotte avec diffrents pigments, procd connu depuis le XII sicle. Mais le coup de massue port cette mascarade fut ralis par la datation au carbone 14, en 1988, grce trois laboratoires (suisse, anglais, amricain) superviss par le British Museum de Londres, qui prouvrent irrfutablement que le tissu date du Moyen Age, dater entre 1260 et 1390, juste l'poque o il fit son apparition.

    Le 13 octobre, la confrence de presse du cardinal Ballestrero fait l'effet d'un tonnerre en annonant officiellement ces rsultats. Ce qui suscita une nouvelle vague de contestations qui seront calmes grce au geste de Jean-Paul II qui va s'agenouiller, le 24 mai 1998 Turin, devant la relique trouvant qu'elle est "une provocation l'intelligence, mais ne pose aucun problme de foi". L'Eglise n'ayant point de comptence scientifique, "elle n'a rien dire sur l'authenticit du suaire" ! Belle escapade qui permet la comdie du faux de se perptuer. Le 21 juin 2005, le mensuel Science & Vie organise un happening visant prouver par une dmonstration pratique comment on fabrique un vrai faux et prpare un dossier de 13 pages, publi dans le numro de juillet sous le titre suivant : "Saint Suaire, la science aveugle par la passion".

    Sans nul doute, la nouvelle ostension qui eut lieu le 25 mars, puis celle qui va du 10 avril au 23 mai 2010 non seulement attirera un grand nombre de spectateurs et de curieux, mais relancera srement le dialogue entre science et foi, surtout avec les nouvelles tentatives de fraudes !

    Le 11 avril 2010, un des principaux sites vaticanais fait le compte-rendu d'un ouvrage qui vient de paratre, d'un parti-pris tellement criard, o toutes les vrits historiques y sont dmenties, remanies, rajustes, pour prouver la vracit de ce linge. Une citation de l'article de ce site vaticanais, prise du livre, reprsente un exemple tout frais de ces remaniements ecclsiastiques :

    "Laffaire se complique lors du sac de Constantinople par les Croiss, en 1204, anne o le Mandylion disparat de la capitale de lempire. Sappuyant sur le rcit du crois Robert de Clari, prsent lors du sac, ainsi que sur les origines de la famille de Geoffroy de Charny, qui est le premier propritaire attest du Linceul dans la France du XIVe sicle, Ian Wilson met lhypothse que lImage aurait t drobe ou aurait fini par atterrir entre les mains des Templiers. Il ne sagit pas l dun complotisme dbrid : lauteur montre avec virtuosit que de nombreux textes mdivaux accusaient les Templiers de pratiquer lidoltrie en adorant une image dans le secret de leurs Temples. Cest notamment sur ces accusations que se fonda le procs inique qui aboutit leur destruction. Poursuivant son enqute, Wilson rvle que Geffroy de Charny tait dune famille de Templiers, ce qui peut videmment expliquer quil ait eu le Suaire en sa possession et commenc organiser des ostensions dans sa petite glise de Lir. La suite est trs bien connue : lvque du lieu voulut interdire les plerinages qui dplaaient de fortes foules vers le Saint-Suaire et rdigea un mmoire lintention du pape o il laccusait dtre luvre dun peintre. Inspiration divine ou finesse de la part du pape, alors en Avignon ? Celui-ci renvoya ledit vque dans ses buts et continua de permettre la pit populaire de sexprimer. Un sicle plus tard, une descendante de Charny nayant pas dhritier lgua le Linceul la famille de Savoie qui finit par le transfrer Turin qui tait devenu sa capitale. Depuis Jean-Paul II, ce linge qui, sil est celui dÉdesse, aura travers miraculeusement les sicles pour venir jusqu nous, appartient formellement au Saint-Sige".

    Je passe en silence une bonne dizaine d'inexactitudes dans cette seule citation, prise du livre de Ian Wilson, mais le passage que j'y ai soulign me permets de souffler l'oreille des deux auteurs, de l'article et du livre, en ce qui concerne l'pisode du "Suaire et des Templiers", que tout ce qui est crit au sujet des Templiers et ce qu'ils adoraient en secret, rapportent que c'tait la tte de Baphomet, qui dsigne une des figures du Diable, dont l'image se trouve dans la plupart des livres, des sites et des encyclopdies qui abordent ce thme :
     


    Le Baphomet
     

    Le parti-pris de ces deux auteurs prend tellement le pas de sorte qu'ils contredisent des faits connus par tous ceux qui savent l'histoire des Templiers Si c'tait le Suaire de Jsus qu'ils adoraient en secret, est-ce que l'Eglise et le Roi de France, la fille ane de l'Eglise, auraient foment ce complot pour radiquer les Templiers, qui sont les Soldats du Christ ?!

    Inutile d'ajouter que ce nom de Baphomet est une des distorsions du nom du Prophte Mohammad (saws), car certains Templiers avaient adopt l'Islam, se marirent avec des musulmanes et fondrent des familles musulmanes. Ce que l'Institution vaticane n'a pu tolrer et fit le lien du Prophte avec l'image du diable pour fabriquer le procs. C'est un sujet dvelopper part pour qui pourra avoir accs aux archives

    L aussi une interrogation s'impose : jusques quand cette Institution leve sur un socle incalculable de mensonges, de fraudes, de scandales et de victimes, va-t-elle continuer avec une tenace obstination imposer ses subterfuges ? N'est-il pas temps de plier ces bagages mensongers et vouer tout cet incommensurable effort pour radiquer les vrais malheurs des opprims de la Terre au lieu d'insister vangliser le monde et violer ses enfants ?!

    Le 12 avril 2010

     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais