saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • Le Christ Rdempteur !

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     
    Donnant suite notre prcdant article traitant du document intitul "Dialogue et Annonce", il est indispensable de prsenter le document qui le prcda de cinq mois, publi le 7 dcembre 1990, ayant pour titre "Le Christ Rdempteur", sur la valeur permanente du prcepte missionnaire, car ces deux publications reprsentent non seulement les deux facettes d'une seule et mme planification foncirement criminelle et dmoniaque, mais cette encyclique du Rdempteur, comporte la rglementation et la praxis de l'vanglisation du monde, dcrte par le Concile Vatican II (1965), ce qui dsigne : la mise en pratique de l'radication de toutes les autres religions de par la Terre, commencer par l'islam, pour imposer le christianisme vaticanais.

    L'encyclique, signe par Jean-Paul II, se compose d'une introduction, de huit chapitres et d'une conclusion. Ds la premire phrase de l'introduction, le lecteur se trouve avoir affaire un parti-pris obstinment engag et impos pour tre appliqu: "La mission du Christ Rdempteur, confie l'Eglise, est encore bien loin de son achvement. Au terme du deuxime millnaire aprs sa venue, un regard d'ensemble port sur l'humanit montre que cette mission en est encore ses dbuts et que nous devons nous engager de toutes nos forces son service" (N 1).

    La seconde clause de cette introduction rvle le chemin parcourut de 1965 1990, priode qui va de Vatican II la publication de cette encyclique, et dmontre en mme temps l'inbranlable obstination de l'vanglisation du monde. Cette priode coule, au cours de laquelle ont t implants des glises, ou plutt qui a vu la multiplication des glises locales, annihile toute prtention mensongre vaticane prtendant que les musulmans empchent d'difier des btiments de culte, pour ne rien dire du rle que jouent les missionnaires dans les pays musulmans, tel qu'on le lira dans ce document officiel, sign par un pape qui tait en pleine fonction, et qu'on lui accorde actuellement le grade de "saintet" :

    2. Les fruits missionnaires du Concile sont dj abondants: les Eglises locales se sont multiplies, avec leurs vques, leur clerg et leur personnel apostolique; on constate une insertion plus profonde des communauts chrtiennes dans la vie des peuples, la communion entre les Eglises entrane un change intense de biens spirituels et de dons; l'engagement des lacs dans l'vanglisation est en train de modifier la vie ecclsiale; les Eglises particulires s'ouvrent la rencontre, au dialogue et la collaboration avec les membres d'autres Eglises chrtiennes et d'autres religions. Et surtout, une conscience nouvelle s'affirme, savoir que la mission concerne tous les chrtiens, tous les diocses et toutes les paroisses, toutes les institutions et toutes les associations ecclsiales.
    C'est pourquoi la troisime clause commence par ce cri guerrier, impertinent, auquel est habitue cette institution, pour accompagner les Croisades quelle a men et mne contre les musulmans :
    "Vous tous les peuples, ouvrez les portes au Christ! "
    Ouvrez, sinon on foncera ces portes ! Et cela pour la simple raison que "Le nombre de ceux qui ignorent le Christ et ne font pas partie de l'Eglise augmente continuellement, et mme il a presque doubl depuis la fin du Concile. A l'gards de ce nombre immense d'hommes que le Pre aime et pour qui il a envoy son Fils, l'urgence de la mission est vidente".
    Est-il lieu d'ajouter que ce nombre de non-chrtiens qui "augmente" comprend aussi ceux qui quittent l'glise sur la pointe des pieds et ceux qui naissent dans les autres religions ? C'est pourquoi l'Eglise impose de nos jours, travers ses vassaux locaux, dans les deux camps, la limitation du nombre des naissances musulmanes deux enfants, et exige des chrtiens d'avoir au moins trois enfants, pour augmenter leur nombre, pour ne rien dire des tentatives anti-avortions. Ce qui explique pourquoi l'introduction se termine par cet impratif impudent : "Aucun de ceux qui croient au Christ, aucune institution de l'Eglise ne peut se soustraire ce devoir suprme: annoncer le Christ tous les peuples ".
    Impudent, certes, car il impose tous les adeptes sans exception de participer cette infernale Croisade, qui provoque tous les drames locaux, rpandus actuellement, entre les grandes majorits musulmanes et les minorits chrtiennes qui vivent parmi elles, mais obligs de suivre les manipulations de l'institution vaticane !
    Il est noter que tout le style de cette encyclique, comme tous les crits du Vatican, du moins ceux qui concernent le dialogue interreligieux, use d'un double-faces ingalable le long du texte. Comment peut-on parler de libert religieuse ou de soustraire les hommes toute contrainte, puis dcrter que tous les hommes sans exception sont appels au salut du christianisme ? Il suffit de lire un seul exemple :
    "Tous les hommes doivent tre soustraits toute contrainte de la part tant des individus que des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu'en matire religieuse nul ne soit forc d'agir contre sa conscience" (N 8), et voil qu' la page suivante, avant d'avoir pu oublier la phrase prcdente on trouve : "Ainsi donc, cette unit catholique du peuple de Dieu, tous les hommes sont appels; cette unit appartiennent sous diverses formes, ou sont ordonns, et les fidles catholiques et ceux qui, par ailleurs, ont foi dans le Christ, et finalement tous les hommes sans exception que la grce de Dieu appelle au salut" (N 9) ! Pour certifier une nime fois que l'glise doit imposer son vangile car elle a "la mission d'annoncer et d'instaurer dans toutes les nations" (N 18).
    Si la fin du troisime chapitre se termine par la constatation que "l'action missionnaire n'en est qu' ses dbuts", dans un texte qui date de 1990, il est tonnant de voir que ce mme texte commena par certifier que : depuis le Concile Vatican II et sa dcision de christianiser le monde, le nombre d'glises locales et d'adeptes ecclsiastiques s'est multipli. On peut donc imaginer combien d'glises ont t impunment implantes en Terre d'Islam depuis 1990 jusqu' nos jours, dcembre 2009 finissant, c'est--dire dans l'intervalle de deux dcades, puis oser crier haut et fort que les musulmans maltraitent les minorit chrtiennes ou leur dfendent d'lever des glises !
    Et le quatrime chapitre de commencer par cette rptition : "En effet, l'Eglise ne peut esquiver la mission permanente qui est celle de porter l'Evangile tous ceuxet ils sont des millions et des millions d'hommes et de femmesqui ne connaissent pas encore le Christ rdempteur de l'homme. C'est la tche la plus spcifiquement missionnaire que Jsus ait confie et confie de nouveau chaque jour son Eglise" (N 31). Et d'ajouter un peu plus loin :
    "L'activit missionnaire spcifique, ou mission ad gentes, s'adresse aux peuples et aux groupes humains qui ne croient pas encore au Christ, a ceux qui sont loin du Christ, chez qui l'Eglise n'a pas encore t enracine et dont la culture n'a pas encore t imprgne de l'Evangile. Elle se distingue des autres activits de l'Eglise par le fait qu'elle s'adresse des groupes et des milieux non chrtiens parce que l'annonce de l'Evangile et la prsence de l'Eglise y ont fait dfaut ou ont t insuffisantes. Elle a donc pour caractre propre d'tre une action d'annonce du Christ et de son Evangile, d'dification de l'Eglise locale et de promotion des valeurs du Royaume. La particularit de cette mission ad gentes vient de ce qu'elle s'adresse des non-chrtiens" (N 34).
    Avant de passer aux directives concernant le dialogue proprement parler, il est ncessaire de lire et de relire le paragraphe suivant pour saisir l'arrire-fond de tous les vnements actuellement en cours, surtout en Europe, contre l'Islam et les musulmans, et pour voir quel point ce Vatican est responsable de tous les drames qu'il provoque obstinment, impunment, de concert avec les gouvernants de ces pays dits civiliss de l'Occident judo-chrtien :
    "Parmi les grandes mutations du monde contemporain, les migrations ont produit un phnomne nouveau: les non-chrtiens arrivent en grand nombre dans les pays de vieille tradition chrtienne, crant des occasions nouvelles de contacts et d'changes culturels, invitant l'Eglise l'accueil, au dialogue, l'assistance, en un mot, la fraternit. Parmi les migrants, les rfugis occupent une place tout fait particulire et mritent la plus grande attention. Ils sont maintenant des millions et des millions dans le monde et ne cessent d'augmenter: ils ont fui des situations d'oppression politique et de misre inhumaine, de famine et de scheresse qui ont pris des proportions catastrophiques. L'Eglise doit les induire dans le champ de sa sollicitude apostolique". Il est tonnant de voir cette sainte Eglise ferme les yeux sur les causes directes de ces malheurs, quelle numre, et qu'elle-mme reprsente une des causes principales ou de leur raison d'tre.
    Comme il est ncessaire de lire cette longue citation pour voir comment ces "corbeaux noirs", comme les appelait Emile Zola, usent de subterfuges dans tous les domaines sociaux, les considrant comme de nouveaux aropages employer pour arriver leur but de christianisation du monde, ce qui porte atteinte en mme temps la crdibilit de toutes ces organisations internationales qui se prtendent d'une impeccable probit:
    "Il existe, dans le monde moderne, beaucoup d'autres aropages vers lesquels il faut orienter l'activit missionnaire de l'Eglise. Par exemple, l'engagement pour la paix, le dveloppement et la libration des peuples, les droits de l'homme et des peuples, surtout ceux des minorits, la promotion de la femme et de l'enfant, la sauvegarde de la cration, autant de domaines clairer par la lumire de l'Evangile.
    "En outre, il faut rappeler le trs vaste aropage de la culture, de la recherche scientifique, des rapports internationaux qui favorisent le dialogue et conduisent de nouveaux projets de vie. Il faut tre attentif ces ralits modernes et y attacher de l'importance. Les hommes ont le sentiment d'tre comme des marins sur la mer de la vie, appels une unit et une solidarit toujours plus grandes. Les solutions des problmes poss par l'existence doivent tre tudies, discutes, mises l'preuve avec le concours de tous. Voil pourquoi les organismes et les rassemblements internationaux prennent toujours plus d'importance dans de nombreux secteurs de la vie humaine, de la culture la politique, de l'conomie la recherche. Les chrtiens qui vivent et travaillent ce niveau international se rappelleront toujours qu'ils doivent tmoigner de l'Evangile." (N 37).
    "En exerant son activit missionnaire parmi les peuples, l'Eglise entre en contact avec diffrentes cultures et se trouve engage dans le processus d'inculturation. C'est une exigence qui a marqu tout son parcours au long de l'histoire et qui se fait aujourd'hui particulirement sensible et urgente" (N 52). Autrement dit, aucun domaine n'est laiss au hasard, tout est subjugu cette vanglisation.
    Quant au dialogue avec les autres religions l'Eglise trouve, malgr le fait que ces croyances comportent "des lacunes, des insuffisances et des erreurs", cela n'empche que "Le Concile et les enseignements ultrieurs du magistre ont amplement soulign tout cela, maintenant toujours avec fermet que le salut vient du Christ et que le dialogue ne dispense pas de l'vanglisation.
    "Bien que l'Eglise reconnaisse volontiers tout ce qui est vrai et saint dans les traditions religieuses du bouddhisme, de l'hindouisme et de l'islam, comme un reflet de la vrit qui claire tous les hommes, cela ne diminue pas son devoir et sa dtermination de proclamer sans hsitation Jsus Christ qui est "la Voie, la Vrit et la Vie" (N 55).
    A noter l'insistance avec laquelle le Vatican insiste placer l'Islam parmi les religions asiatiques, et leur suite, afin de l'loigner de tout rapport avec le monothisme abrahamique, duquel elle insiste par tous les moyens le sparer, quitte avoir recours la manipulation de ses propres textes. Ce n'est point une gaffe furtive ou commise par ignorance car cette ide prmdite et honteuse la fois, se trouve dans le fameux document intitul : "Nostra Aetate", dans celui du "Dialogue et Annonce", dans ce document en cours d'analyse, et dans tant d'autres.
    Il est triste de lire, aprs tous ses aveux que "le meilleur service rendre l'homme est l'vanglisation qui le dispose s'panouir comme fils de Dieu, le libre des injustices et encourage son dveloppement intgral" ; que "L'Eglise et les missionnaires sont des promoteurs du dveloppement grce leurs coles, leurs hpitaux, leurs imprimeries, leurs universits, leurs exploitations agricoles exprimentales. " ou que "L'Eglise duque les consciences en rvlant aux peuples le Dieu qu'ils cherchent sans le connatre, en leur rvlant la grandeur de l'homme cr l'image de Dieu et aim par lui".
    De tout ce qui prcde il est simple de dduire la volont immuable pour lintroduction de la mention du mot "christianisme" dans le dbat qui soulve le plus de polmiques dans la Convention europenne, ou de voir comment lEspagne et la Pologne exigent une rfrence nette la religion chrtienne. Ce qui doit mener les États protestants et orthodoxes de lUnion craindre que cette rfrence ne soit quun lment supplmentaire de la "nouvelle vanglisation de lEurope" ! Car l'vanglisation ou la revanglisation de l'Europe se mne avec la mme frnsie que pour les pays musulmans, et va jusqu' l'vanglisation obligatoire de "porte porte" ou par l'intermdiaire de toutes les portes-arrires dont aucune n'est laisse au hasard.
    Tel qu'on le voit, toute l'encyclique est un impitoyable cri de guerre dclare contre l'Islam et les autres religions ou croyances, un cri qui impose la charge de l'assumer tous les chrtiens, lacs ou pas, en vertu de leur baptme, tout en l'imposant tout le statut ecclsiale :
    "Mes frres vques sont, avec moi, directement responsables de l'vanglisation du monde, en tant que membres du collge piscopal et en tant que pasteurs des Eglises particulires. A ce sujet, le Concile dclare: Le soin d'annoncer l'Evangile sur toute la terre revient au corps des pasteurs: eux tous, en commun, le Christ a donn mandat...121. Il affirme galement que les vques ont t consacrs non seulement pour un diocse, mais pour le salut du monde entier" (N 63). Car "Les hommes qui attendent le Christ sont encore en nombre incalculable: les espaces humains et culturels non encore atteints par l'annonce de l'Evangile ou dans lesquels l'Eglise est peu prsente sont extrmement vastes, au point d'exiger l'unit de toutes ses forces" (N 86).
    Et la conclusion de commencer par cet aveu dplorable : "L'Eglise n'a jamais eu autant que maintenant l'occasion de faire parvenir l'Evangile, par le tmoignage et la parole, tous les hommes comme tous les peuples "
    N'est-il pas temps que cette institution vaticane et toutes ses ramifications apparentes ou caches, prennent en considration tout ce que leurs coreligionnaires d'abord, puis tous les savants spcialiss en la matire, mirent nu concernant l'historicit de la Bible et surtout celle du Nouveau Testament, dont le nombre de contradictions, de fautes de traduction, de manipulations dpasse le nombre de ses mots ?
    N'est-il pas temps d'arrter cette machine infernale qui ne vise qu' draciner autrui, de comprendre que la Terre appartient tous ceux qui l'habitent, et que ces tres humains ont le plein droit de croire la religion qu'ils veulent ?!

    20 / 12 / 2009

     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais