saaid.net
::  :: ::   :: ::   :: ::   :: ::   :: ::  :: ::  ::
  • -
  • -
  • -







  • La loi anti-foulard (1)

    Monsieur Jacques CHIRAC
    Prsident de la Rpublique Franaise

    par Dr.Zeinab Abdelaziz
    Professeur de civilisation Franaise

     
    Permettez-moi, en tant que musulmane et Professeur de Civilisation franaise, de porter votre connaissance quelques claircissements sur certains points, relatifs votre souhait de voir adopte, par le Parlement, une loi anti-foulard. Car un souhait Prsidentiel est, incontestablement, une orientation implicite toutes les institutions excutives concernes :

    1 - Le voile :
    Le voile islamique nest pas un signe religieux ostentatoire , ni une obligation cultuelle ou religieuse. Cest une obligation morale, relative la pudeur de la femme, inscrite dans les trois Religions monothistes :

    Ancien Testament :
    Parlant des fires filles de Sion, Yahv dit :
    * Ce jour-l le Seigneur leur tera (...) les vtements de ftes et les manteaux, les charpes et les bourses, les miroirs, les linges fins, les turbans et les mantilles ( Isae, 3 : 18-23 )
    * Et Rbecca, levant les yeux, vit Isaac. Elle sauta bas du chameau et dit au serviteur : Quel est cet-homme-l, qui vient dans la campagne notre rencontre ? Le serviteur rpondit : Cest mon matre ; alors elle prit son voile et se couvrit (Gense, 24 : 64-65 )
    * Alors, elle quitta ses vtements de veuve, elle se couvrit dun voile, senveloppa et sassit (...) Elle se leva, partit, enleva son voile et reprit ses vtements de veuve ( Histoire de Juda et de Tamar, Gense, 38 : 14-19 )

    Il est bien clair que lcharpe, le turban et le voile taient dusage pour se couvrir la tte, et ils le sont dailleurs dans presque toutes les civilisations. Jusqu nos jours, un juif pratiquant a le droit de divorcer sa femme si elle sort de la maison la tte nue.

    Nouveau Testament :
    Saint Paul dit :
    * Si donc une femme ne met pas de voile, alors, quelle se coupe les cheveux ! Mais si cest une honte pour une femme davoir les cheveux coups ou tondus, quelle mette un voile ( Premire Eptre aux Corinthiens, 11 : 6 )

    Jusquau dbut du vingtime sicle, sortir en cheveux, cest--dire la tte nue, tait une insulte en France ou, du moins, sortait des convenances ( cf. le Grand Robert )

    Le Qurn
    * Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de prserver leur chastet et de ne laisser voir, de leur parure, que ce qui parat, et quelles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines, et quelles ne laissent voir leurs parures qu leurs maris, (...) ( Srah 24, la Lumire, Verset 31 )

    Partant du fait que le voile est dj en usage, lIslam ne fait que prciser : couvrir le cou et le dcollet. Ce qui veut dire : un peu plus de tenue, un peu plus de pudeur, pas dexhibitionnisme ou de dsinvolture. Si les Franaises de confession chrtienne ont boud leurs prescriptions religieuses, cela ne veut pas dire imposer la mme attitude aux Franaises de confession musulmane, dautant plus que les exceptions sont dusage : Le Canard Enchan du 7 mai 2003 relate quune exception linterdiction du port du foulard sur les cartes didentit a t accorde la sur Adalberta. La mme exception est accorde, dans le domaine politique, aux femmes de confession musulmane reprsentant leurs pays en France. Un dialogue quitable nadmet pas deux poids deux mesures.

    Dun autre ct, ce Verset est la seule mention faite concernant le voile. La Srah dans laquelle il figure, est la seule, parmi les 114 que renferme le Qurn, qui commence par une prcision distincte, disant : Cest une Srah que Nous Rvlmes, et Imposmes, et y Avons Rvl des Versets vidents Ces Versets vidents, Rvls et Imposs, contiennent des prescriptions cultuelles, telles : accomplir la prire, sacquitter de la Zakat ; des prescriptions morales, telles : la prohibition de ladultre, des fausses accusations, du mensonge ; ou des prescriptions de courtoisie et de pudeur, telles : le port du voile, frapper la porte avant de rentrer dans une maison, demander permission avant de quitter, lors dune conversation, etc. Mais toutes ces prescriptions, malgr la varit de leurs domaines, sont des obligations ducatives que les musulmans se doivent de respecter, car le Qurn, comme vous le savez, organise la vie cultuelle et sociale. Les deux sont insparables. Et toutes ces prescriptions sont tout fait autre chose que les cinq piliers religieux de lIslam qui sont : Les deux parties de lattestation de foi ( credo inbranlable du monothisme), la prire, la Zakat, le jene du mois de Ramadan et le plerinage.

    Le fait de lgifrer des lois qui imposent aux citoyennes franaises, de confession musulmane, de dsobir leur foi contredit les conventions nationales des droits de lhomme, contredit larticle 10 de la loi franaise dorientation sur lducation, du 10 juillet 1989, et porte atteinte aux acquis de la lacit, sous lgide de laquelle libert, galit et fraternit ne sont point ngociables. Quant la main de Fatima, que vous proposez comme seul signe admissible ou tolr de la part du gouvernement franais, cette fameuse main de Fatima est un symbole paen, un ftiche contre le mauvais oeil ou un porte-bonheur, cela dpend des convictions de chaque personne : Elle ne reprsente point lIslam, comme la croix pour le christianisme ou ltoile pour le judasme. Il faut tre chrtienne pour porter la croix de Jsus, il faut tre juive pour porter ltoile de David, mais nimporte quelle femme de nimporte quelle confession peut se couvrir les cheveux par dcence. Respecter les normes de sa confession nest ni une insulte ni un dfi contre la Rpublique, du moment que cela ne touche en rien au politique.

    Et l il me semble devoir ajouter : si quelques gouvernements musulmans ont limin le port du voile ou manqurent toute autre prescription islamique, vous ntes pas sans savoir, Monsieur le Prsident, que cette dviation a t impose par le colonialisme. Elle se maintient sous le joug de la dpendance politique et conomique, et dans le cadre de lvanglisation du monde, dcrte par Vatican II.

    Quant aux jours fris, il est vrai que le calendrier scolaire en compte dj beaucoup, comme vous le dites, et vous pouvez facilement en rduire le nombre, mais ce qui est tonnant, cest de voir la France, la Laque, agir en vraie fille ane de lÉglise et continuer clbrer, en de nombreux jours fris, des ftes religieuses, ne citer que Nol et Pques, lune commmorant la naissance de Jsus, lautre sa rsurrection. Et cela, malgr le fait que le 22 dcembre 1993 le Pape Jean-Paul II reconnat que le 25 dcembre est une fte paenne. Il dclara : Chez les paens de lAntiquit, on clbrait lanniversaire du soleil invincible, ce jour-l, afin quil concide avec le solstice dhiver. Il a sembl logique et naturel pour les chrtiens de remplacer cette fte par celle du seul Soleil vritable : Jsus-Christ Cela eut lieu au IVe sicle.

    2 - La Lacit :
    Permettez-moi de demander, Monsieur le Prsident, est-ce que la lacit en France est si fragilement instaure au point de vouloir la sauvegarder par la cration dun observatoire ? Il me semble quil y a dautres problmes, beaucoup plus urgents, qui ncessitent votre intervention, ainsi que celle du Parlement, pour mettre vraiment en application les trois piliers de la lacit qui sont la libert, lgalit et la fraternit. A ne citer que laggravation des ingalits ; la discrimination qui teinte lespace public en fonction des convictions personnelles ; limage de lIslam et des musulmans dans les livres scolaires et universitaires ; pouvoir disposer de lieux de culte convenables ; avoir accs au travail, comme les citoyens des deux autres confessions ; avoir droit un logement convenable ; un salaire non discriminatoire ; lducation sans parti pris ; et surtout, de prserver la minorit musulmane de cette vague dvanglisation, qui bat son plein, et que le Monde Diplomatique qualifia un jour, en parlant du pape Jean-Paul II : Il marche sur lIslam avec un rouleau compresseur !

    3 - LIslam :
    LIslam est une religion intgrale, qui ne connat point de dogme irrationnel, qui traite de tout ce qui concerne la socit humaine. Cest une religion et un systme social, intrinsquement lis en une juste mesure, une lgislation Divine gnrale et un mode de vie, qui mettent laccent sur des principes fondamentaux, immuables, qui rgissent la vie de lhomme dans ses deux secteurs : le spirituel et le matriel. Une religion applicable en tout temps et en tout lieu. Parler dun Islam de culture franaise cela veut dire : saper long terme ! Ce qui porte atteinte aux principes de base des droits de lhomme.

    En insistant plusieurs fois, dans votre discours, sur les acquis de la Rvolution, et surtout sur lgalit, il est dcevant de voir qu trois reprises vous signalez la prsence du judasme, en parlant de linnocence du capitaine Dreyfus, de lobligation de combattre lantismitisme, et de la prsence de la tradition juive, en France, depuis prs de deux mille ans. Un peu plus loin, vous faites allusion la rcente prsence de lIslam ! L, permettez-moi de demander : Pourquoi faut-il rabaisser le mrite ou la prsence de la civilisation islamique chaque fois que loccasion se prsente ? La vrit historique, ralit vcue, assure que cette prsence est beaucoup plus lointaine et elle est profondment enracine. Aucun historien, qui respecte sa probit scientifique, ne peut nier que la science et la philosophie grecques ont t transmises aux Europens par lintermdiaire des musulmans. Le patrimoine intellectuel des Hellnes nest parvenu lOccident quaprs avoir t profondment et srieusement tudi par les savants de lIslam et ses philosophes. La civilisation islamique sest tendue, en fait, dune manire sensible tous les domaines... LHorloge eau offerte par le Khalife Haroun-el-Rachid lempereur Charlemagne, na pas encore disparu des livres dhistoire.

    En vous remerciant pour la lecture, je me permets dajouter : votre capital de sympathie en Egypte et dans le monde arabe, sans parler des intrts rciproques, nous donne lespoir dune reconsidration de cette loi.

    Veuillez agrer, Monsieur le Prsident, lhommage de mon profond respect.


    Zeinab ABDELAZIZ

    Le Caire, le 27 dcembre 2003

     

    Suite la lettre ouverte sur : La loi anti-foulard !


     

                
    Dr.Zeinab
  • Franais